LE CHÂTEAU DE VEAUCE - LA LEGENDE DE LUCIE

C'est à Veauce, plus petit village de l'Allier, que le baron Tagori de la Tour débarque en 1971. Drôle de personnage, avec son monocle, son chapeau melon et sa vieille pétoire. Il s'installe dans le château, beau et inquiétant. Dix ans plus tard, il se met à raconter des histoires bizarres : « Ce château est hanté ». Par une certaine Lucie, une domestique qui serait morte prisonnière ici au XVIe siècle, selon lui.

 

On n'a jamais entendu parler d'un tel spectre. Même si les légendes sont nombreuses sur ces terres bourbonnaises. À la fin du XIXe, les grands-mères racontaient des histoires de silhouettes nocturnes dans les champs, de feux qui prenaient subitement dans les armoires des maisons mais sans rien brûler.

Et puis ce château... Ses charpentes qui craquent, ses portes qui grincent... Le baron se trouve en terrain favorable.

D'après la légende, Lucie fut une jeune domestique belle et pleine de grâce, qui a servit au château vers 1560. Le baron de l'époque, Guy de Daillon, bien que marié, coutisa la jeune femme, ce qui aurait rendu folle de jalousie la baronne Jacqueline de La Fayette. La baronne autait profitée de l"absence de son mari pour enfermer la servante dans la prison de la tour où Lucie serait morte de faim...

Depuis plus de 400 ans, Lucie hanterait le château de Veauce selon le baron Tagori !

Ses récits finissent par attirer le journaliste Jean-Yves Casgha. En 1984, celui-ci anime l'émission « Boulevard de l'étrange » sur France Inter.

 

Au mois d'août, il déboule à Veauce avec ses techniciens. « Au départ, je voulais faire le portrait du baron, explique-t-il. Mais le premier soir, tandis que je dînais avec mon équipe, j'ai proposé de passer la nuit dans le château au lieu d'aller à l'hôtel ».

 

Sitôt le dessert avalé, les ingénieurs du son installent leur matériel dans la demeure, truffant les couloirs de micros. À leurs côtés, le médium Raymond Réant, qui prétend communiquer avec l'au-delà, et sa petite-fille ont fait le déplacement.

 

Les douze coups de minuit sonnent. Dans la pénombre de la salle des pendus, il n'y a pas un bruit. Tout le monde attend. Soudain, une forme pâle, « de la taille d'une chouette » apparaît près de la fenêtre. D'abord par flashs puis plus longuement pendant une quinzaine de minutes. L'assistance est estomaquée, on n'entend que les chuchotements des techniciens : « T'as vu ça ? ». Une journaliste de Télé 7 jours, également présente, panique : « Mais c'est impossible ! » Puis la silhouette file vers le chemin des rondes, semble exploser en silence et disparaît.

 

Plusieurs membres de l'équipe ont le temps de prendre des photos. Sur l'une, on verra une vague forme blanche.

Au même instant, dans une autre pièce du château, un technicien chargé de synchroniser les micros entend dans son casque audio un bruit étrange, comme un un crissement. Et le micro rend l'âme.

Pour écouter le cri de Lucie enregistré par les journalistes de France Inter, voir ci-dessous !

Sur le moment, il pense que quelqu'un est tombé dans une oubliette. Affolé, il rejoint le reste de l'équipe. Mais personne d'autre n'a entendu ce bruit terrifiant.

Ci-dessous une photo du spectre de Lucie

Trente ans plus tard, les avis sont partagés. Certains témoins se sont mis à croire aux fantômes. Le journaliste Jean-Yves Casgha reste plus sceptique. « Le bruit qu'a entendu l'ingénieur son pourrait correspondre à une décharge du condensateur qui peut se produire dans des endroits humides comme ce château. »

 

Quant à la lumière blanche, il évoque du gaz radon. Un gaz présent dans le massif Central mais qui nécessiterait un fort champ électromagnétique pour être visible dans cet aspect. Peu probable.

 

L'ingénieur son Jean-Michel Cauquy évoque une autre piste. « La forme blanche n'apparaissait pas sur les photos des techniciens. Elle est seulement visible sur celle qu'avait prise le médium ».

 

Quel rôle a joué ce dernier (disparu depuis) dans cette affaire ? En réécoutant la bande sonore d'époque, on s'aperçoit qu'il est le premier à signaler la présence de la « silhouette ». Avec sa petite-fille, ils décrivent le « spectre » avant que les techniciens ne s'aperçoivent de sa présence et commencent à avoir peur. De là à croire à une sorte d'autosuggestion... À ce jour, l'apparition reste en tout cas inexpliquée.

Reportage sur le Chateau De Veauce dans l'Emission Mystères sur TF1 début des années 90 :

En 2009, la nouvelle propriétaire, Elisabeth Mincer à ré-ouvert les portes de son château aux journalistes de l'émission W9 R.I.P. (Recherches, Investigations, Paranormal), 25 ans après l'enquête efféctuée par France Inter.

Verdict, la belle Lucie n'est pas apparue mais une activité paranormale aurait été enregistrée!

L'enquête des journalistes de R.I.P. en 2009 :

REAGIR A L’ARTICLE :

Anciens Commentaires :

Commentaires: 4 (Discussion fermée)
  • #1

    La psycho (dimanche, 17 mai 2015 08:56)

    Donc normalement Lucie gentilles baron méchant baronne méchante

  • #2

    Nanar Dav (mercredi, 22 juillet 2015 17:55)

    dommage qu'il est pas de plus belle photos , on y voit pas grand chose la !
    vrai ou faux s'est une belle histoire quand même !

  • #3

    Yohan Listrat (mercredi, 22 juillet 2015 17:55)

    C est pas vrais parce que je vien de l allier ( moulins ) et depuis que le propriétaire est mort on entend plus parler de cette " Lucie" donc pour moi le proprio a monter cette histoire

  • #4

    Jérôme Paradis (mercredi, 22 juillet 2015 17:56)

    Jolie légende, je me souviens encore du reportage de Mystères ! excellent!


Politique de confidentialité | Politique des cookies
© Copyright Horror-ScaryWeb.com 2010-2020 - Tous droits réservés Copie partielle interdite. Tous les contenus multimédia (images, photos, vidéos..) diffusés sur ce site sont la propriété de leurs auteurs ou ayants droits respectifs.