STAGE FRIGHT

Titre : Stage Fright

Genre : Slasher

Titre Original : Stage Fright

Année : 2014

Réalisateur : Jerome Sable

Acteurs : Minnie Driver, Meat Loaf, Allie MacDonald, Douglas Smith, Kent Nolan, Brandon Uranowitz, Ephraim Ellis, Melanie Leishman...

 

Synopsis :

Fille d'une star de Broadway assassinée en pleine gloire, Camilla travaille dans un camp de vacances pour jeunes artistes. Déterminée à devenir actrice, elle se faufile parmi les candidats d'une audition et décroche le 1er rôle. Malheureusement les répétitions tournent vite au bain de sang puisque un tueur à décidé de participer au show.

Ce qui fait la force et le plaisir d’un film, quel qu’il soit, notamment dans le genre horrifique, c’est quand celui-ci assume tout ce qu’il fait et tout ce qu’il dit. Que se soit dans la bêtise, dans l’humour noir, dans la provoc’ ou dans le macabre, un film qui assume et qui ne régresse pas vers la fin en diluant son style, c’est un bon film. Et c’est le cas avec ce film, sorti en 2014, adapté d’un film du même nom sorti en 1987.


Stage Fright est une comédie musicale horrifique. Elle va centrer son cadre sur un opéra de Brodway, Hantise à l’opéra. Le registre du film est simple puisque c’est un slasher, tout ce qu’il y a de plus basique et simple. Mais il a une identité qui le démarque totalement des slashers classiques : la musique.

Prenez un peu High School Musical, prenez un peu de Scream, puis mélangez le tout avec du Phantom of Paradise et du Glee. Vous obtenez alors Stage Fright. Le cadre du film est peut être le cadre le moins effrayant de tous : un camp de vacances pour pauvres paumés mal dans leur peau qui aiment chanter et danser. Ils vont créer une sorte de Fantôme de l’Opéra version théâtre japonais Kabuki. Une jeune petite vierge effarouchée qui se prend pour la petite sirène va reprendre le rôle de sa maman décédée au début du film. Malheureusement, un tueur masqué rôde dans le camp et compte bien tuer tous le casting de la pièce.


Dès le début du film, on sent que ce film a envie de se moquer de nous, de casser un peu les codes du slashers et rendre les scènes de meurtres ironique. On pense regarder une minable petite comédie musicale de bas-étage, et une bonne scène de meurtre sanglante déboule. Deux minutes plus tard et l’on retourne dans la comédie musicale où tous les paumés du camp chantent à tout va. 

Donc, dès le début du film, on est totalement déboussolé. On ne sait pas où on va. Pendant presque trois quarts d’heure, le film se perd volontairement dans une comédie à la High Scool Musical où l’actrice principale, aussi vierge et naïve soit-elle, est tout à fait mignonne et appréciable pour la vue et l’ouïe. Malgré son apparence de petite fille mignonne et naïve, Allie McDinald a une belle voix et mène bien le film. Elle montre son enthousiasme à vouloir honorer sa mère et mettre à bas le tueur qui sévit sur le camp.


D’ailleurs, en parlant du casting, on a la joie de retrouver un ami chanteur de longue date. Il a un peu vieilli, mais a toujours sa dégaine quand il chante : Meat Loaf, aperçut dans la célèbre comédie musical The Rocky Horror Picture Show. Donc le film a de bonnes cartes en main, un scénario plutôt attractif et un tueur pas trop méchant mais sympa à voir. D’ailleurs, une petite note : le tueur est fan de rock métal, totalement en contradiction avec les musiques mignonnes et gnan-gnan des jeunes. Le masque japonais du tueur a aussi son charme, même si l’originalité n’est pas vraiment là !

Jouant ironiquement sur des paroles presque dénuées de sens, les chansons sont stupides mais facilement assimilables et appréciables. Elles donnent ainsi toute la légèreté au film. C’est vrai que jouer sur les mots « gai » et « gay » est vraiment dénué de sens et d’intérêt. Mais le scénario assume sa bêtise, ne va pas trop loin, et retourne dans l’horreur en bonne et due forme.


Niveau gore, les amateurs vont être déçus, ça c’est clair ! D’autre part, ce manque de sang n’est pas un point négatif puisque ce film reste quelque chose de léger, regardable pour les plus émotifs. Seule la première scène de meurtre est violente, après, ça reste une petite comédie horrifique simple, sans prétention, à la portée de tous.

Donc, Stage Fright nous donne une nouvelle perspective du slasher movie. Reprenant plusieurs films pour en faire un melting pot réussi, ce film vous laissera un bon sentiment. Léger, tranquille, il ne se prend absolument pas au sérieux mais assume tout, même ses chansons les plus stupides. On prend du plaisir à voir des jeunes paumés se faire tuer. C’est vrai qu’au bout d’un certain temps, on a envie qu’ils se taisent et qu’ils meurent !


Note de Charlie

La Bande Annonce :

Images du film :

Via les réseaux sociaux :

Ou ici :

Écrire commentaire

Commentaires: 0

Politique de confidentialité | Politique des cookies
© Copyright Horror-ScaryWeb.com 2010-2019 - Tous droits réservés Copie partielle interdite. Tous les contenus multimédia (images, photos, vidéos..) diffusés sur ce site sont la propriété de leursauteurs ou ayants droits respectifs.