TOKYO GORE POLICE

Titre : Tokyo Gore Police

Genre : Gore

Titre original : Tôkyô Zankoku Keisatsu

Année : 2008 

Réalisateur : Yoshihiro Nishimura

Acteurs : Maiko Asano, Yukihide Benny, Jiji Bû, Keisuke Horibe, Itsuji Itao...

 

Synopsis :

Dans un futur proche, Tokyo est mise à feu et à sang par une horde de criminels mutants appelés ""les ingénieurs"". Sadiques et ultra violents, ces assassins ont la capacité de se greffer des armes à la place des membres. A la tête de l'unité spéciale de la police chargée d'exterminer cette race, Ruka a juré vengeance depuis qu'ils ont assassiné son père. En proie au chaos et à la violence, Tokyo est une nouvelle fois submergée des torrents de haine et des flots de la vengeance pure !

Je suis un adepte de tous les films que je considère comme les plus gores, les plus trash, étranges, dérangés, ou jouissifs. Après A Serbian Film, The Human Centipede, The Guinea Pig, Cannibal Holocaust et bien d’autres encore, il fallait bien que le Japon s’immisce dans ce petit groupe.

Les japonais sont connus dans le cinéma pour deux genres en particulier. Ils sont bien différents mais sont devenus anthologiques dans ce genre cinématographique. Le premier regroupe les films ayant pour thème les apparitions fantomatiques (The Grudge, Ring, Dark Water, etc…). Le second, plus prisé aujourd’hui, et qui ne cesse de fasciner le monde occidental, est le cinéma gore, s’inspirant principalement des mangas et animés japonais.

Durant ma critique de Kill, Bill, je disais que le manga et l’animé était répandu dans le monde entier et commençait à se dévoiler au cinéma. Sur le coup, ça n’a jamais était aussi vrai. Je m’explique sur Tokyo Gore Police. Le cadre, aussi punk et underground soit-il, met en place une vision de Tokyo futuriste où le mal est vaincu par une élite de la police japonaise, qui n’hésite pas à sortir les armes. L’un de ses flics, la jeune Ruka, combat avec beaucoup d’enthousiasme, les mutants. Des personnes étranges qui, à chaque fois qu’ils perdent un membre, font apparaître à la place des armes.

 

Le concept en lui-même est loufoque car la première scène met en évidence un homme qui fait apparaître une tronçonneuse à la place de ses bras coupés. On reconnaît tout de suite l’esprit dérangé des manga-ka de Shônen (genre de manga, type Dragon Ball, One Piece, etc…).

Rien que l’idée nous met dans une ambiance psychédéliquement horrible. Les scènes sont très enrichies en sang. Parfois même on remarque que c’est du ketchup mélangé à de l’encre rouge. Les scènes sont si trash que l’horrible devient théâtrale et ridicule. L’action est assez bien soutenue, et est souvent mise en pause par des pages de publicité, inutiles à la narration, mais utiles pour le cadre du film. Par exemple, il y a une pub qui vend des lames de rasoir pour jeunes. Ainsi, ils peuvent se taillader les veines et donner à leur sang un goût à la fraise. Vous voyez un peu le tableau !

Du côté des personnages je dois dire qu’ils sont tous aussi fous et bizarre les uns des autres. Seule notre héroïne peut avoir un semblant de normalité. Entre le chef de la police qui traîne avec lui une femme masqué sans bras et sans jambe comme un chien en laisse, la directrice d’un sex-shop proposant comme “prostitué”, une chose humaine en forme de chaise qui urine sur tout le monde, et un homme ayant des canons sciés à la place des yeux, Tokyo Gore police vous plonge pendant une heure et demi dans un monde fantasmagorique, à la fois horrible et amusant.

 

Malgré son aspect animé japonais, accrochez-vous car le film est vraiment sanglant. Les scènes peuvent paraître amusantes, mais je vous assure que c’est du gore à l’état pur.

En conclusion, même si ce film fut réalisé par des génies du gore, le scénario n’est pas aussi attrayant que cela. L’originalité du cadre et des personnages rend ce film intéressant, mais pas assez pour le caser dans la catégorie des meilleurs films gores. Contrairement à bien d’autre, il n’y a aucune valeur scénaristique en particulier. Ici, on regarde un film seulement pour regarder du gore, sans édulcorant, sans censure. Comme quoi, il a un intérêt tout de même.

Toky Gore Police fait partie du classement des 10 films les plus gores de cette décennie !


Note de Charlie

La Bande Annonce :

Via les réseaux sociaux :

Ou ici :

Écrire commentaire

Commentaires: 0

Politique de confidentialité | Politique des cookies
© Copyright Horror-ScaryWeb.com 2010-2019 - Tous droits réservés Copie partielle interdite. Tous les contenus multimédia (images, photos, vidéos..) diffusés sur ce site sont la propriété de leursauteurs ou ayants droits respectifs.