SUSPIRIA

Suspiria de Dario Argento - 1977 / Horreur

Titre : Suspiria  

Genre : Horreur

Titre Original : Suspiria

Année : 1977

Réalisateur : Dario Argento

Acteurs : Jessica Harper, Stefania Casini, Alida Valli, Miguel Bosé, Udo Kier...

Durée : 1h38

 

Synopsis :
Suzy, une jeune américaine, arrive à Fribourg afin de suivre des cours dans une académie de danse prestigieuse. A peine arrivée, l'atmosphère du lieu, étrange et inquiétante, surprend la jeune fille. Et c'est là qu'une jeune élève est spectaculairement assassinée. Sous le choc, Suzy est bientôt prise de malaises. Et le cauchemar ne fait qu'empirer. Suzy apprend alors que l'académie était autrefois la demeure d'une terrible sorcière, surnommée la Mère des Soupirs.

Je pense que nous allons tous être d’accord sur un point : lorsque nous évoquons la longue et riche filmographie de Dario Argento, le film qui nous vient tout de suite en tête c’est SUSPIRIA.

 

Ce n’est peut-être pas le film le plus angoissant de Dario puisqu’en effet Suspiria n’est pas vraiment un giallo mais plus un film fantastique. Toutefois l’ambiance baroque avec le magnifique et mystérieux pensionnat qui  nous replonge vraiment dans le milieu des années 70 et le jeu d’éclairage puissant (les lumières rouges et bleues) font que ce film est un bijou du fantastique.

Suspiria (1977)

Pour l’histoire de Suspiria, nous découvrons une jeune femme du nom de Suzie Bannion qui a été retenue pour intégrer une prestigieuse école de danse à Fribourg en Allemagne. 

Sur place, elle déchante à cause du temps maussade, il pleut des cordes et l’atmosphère qui y dégage ne la rassure pas vraiment. En arrivant à l’école, elle va assister à une scène particulièrement intrigante. Une jeune femme qui à l’air totalement dérangée semble vouloir dire quelque chose mais avec le bruit terrible que provoque la pluie, elle ne déchiffre que quelques mots.

Le lendemain, elle apprend que cette même jeune fille a été sauvagement assassinée… C’est le début d’un séjour qui va s’avérer cauchemardesque pour la jeune femme…

Suspiria (1977)

Écrit avec la même équipe que pour son excellent Frissons de l’Angoisse, Suspiria va nous plonger doucement mais surement dans son ambiance incroyablement mystique.

Comme je le disais en introduction, Dario Argento a choisi des lieux vraiment adaptés à l’ambiance qu’il a souhaité instaurer.  C’est austère comme jamais et on se demande sans arrêt la même chose : qu’est-ce qui ne tourne pas rond dans cet institut de danse ?

Les personnages sont hyper bizarres : de la surveillante rigide, à la bonne à tout faire énigmatique en passant par le môme déstabilisant… Bref la pauvre Suzie va croiser un paquet de personnages dérangeants qui vont accroitre ses peurs au fur et à mesure des jours qui vont passer dans cet inquiétant collège.

 

De plus au début,  avec les meurtres mythiques des deux premières jeunes femmes, nous pensons que Dario Argento nous a concocté  un nouveau giallo mais plus le film avance, plus nous nous rendons compte qu’en réalité Suspiria est bien un film fantastique.

Suspiria (1977)

Le jeu d’éclairage avec ses lumières rouges vives et bleues vont avoir un rôle primordial dans l’ambiance du film et vont parfaitement racoler avec le thème qui semble prendre le dessus vers la moitié du métrage : la sorcellerie.

 

Par ailleurs, la scène de l’aveugle avec son chien prouve vraiment que Dario Argento nous a fabriqué un film à ambiance mystique et sulfureuse. La musique ensorcelante des Gobelins (groupe qui était également cher à notre tant regretté Lucio Fulci) vient parfaire les plans de caméras incroyablement percutants et sombrement inquiétants.

 

Aussi, le film n’est pas avare en scènes sanglantes. La scène d’introduction en est la preuve formelle. J’ai beaucoup aimé également la scène avec la pauvre Sara qui tente tant bien que mal de fuir à une mort certaine.

Suspiria (1977)

J’adore la chute du film, surtout le suspense qu’instaure Dario lorsque Suzie trouve le plan de Sara et compte ses pas pour trouver l’endroit où ont l’air d’aller les membres du personnel du collège. On attend impatiemment de voir où va nous mener la jeune femme.

 

Le seul regret dans Suspiria c’est sa clôture qui semble un peu trop simpliste même si le spectacle est au rendez-vous. J’aurais aimé une fin bien plus perturbante et noire.

Suspiria (1977)

En conclusion, en un seul mot : culte !

Bien entendu que Suspiria est une œuvre phare du cinéma de genre. Ce n’est pas mon préféré de Dario Argento mais dans l’ambiance, c’est son film le plus abouti. Quelle réussite dans le jeu de lumière ! C’est juste un régal pour les yeux. A consommer sans modération, c’est un excellent film  à mi chemin entre le fantastique et le giallo.

 

Note d'Anto

La Bande Annonce :

Images du film :


Politique de confidentialité | Politique des cookies
© Copyright Horror-ScaryWeb.com 2010-2020 - Tous droits réservés Copie partielle interdite. Tous les contenus multimédia (images, photos, vidéos..) diffusés sur ce site sont la propriété de leurs auteurs ou ayants droits respectifs.