L'EMPRISE DES TENEBRES

Titre : L'Emprise Des Ténèbres

Genre : Horreur

Titre original : The Serpent And The Rainbow

Année : 1988

Réalisateur : Wes Craven

Acteurs : Zakes Mokae, Paul Winfield, Bill Pullman, Cathy Tyson

 

Synopsis :

Dennis Allan, anthropologue a Harvard, se rend a Haiti afin d'enquêter sur des drogues hallucinogènes transformant les êtres humains en zombies. Il se retrouve dans un univers ou se côtoient réel et surnaturel et son voyage tourne rapidement en cauchemar.

Depuis American Horror Story Coven, la sorcellerie, et notamment le vaudou est un sujet que je trouve particulièrement intéressant. D’autant plus que ce film fut réalisé par le « master de l’horreur » Wes Craven, et en plus qu’il traite de faits réels, allons-y gaiement !


L’emprise des ténèbres, sorti en 1988 est un des rares films de l’époque à traiter de la magie noire, la sorcellerie et le vaudou. Le film fut tourné dans le beau pays d’Haïti, souffrant à cette époque d’un régime politique instable avec la montée du mouvement populaire haïtien, contre la dictature de Jean Claude Duvalier.

L’Emprise des ténèbres traite d’un fait rapporté de l’époque, à savoir une vague histoire de neurotoxine violente d’un poisson-ballon surnommée « poudre de zombie » et qui aurait semble-t-il la capacité de vous mettre dans un état de transe absolu. Une sorte de coma vous laissant pour mort. Certains se seraient réveillés dans un sarcophage, les autres pensaient que les personnes étaient mortes alors qu’ils étaient bien en vie, mais sous l’effet de cette drogue.

C’est de cette poudre de zombie dont va parler cette histoire. Un certain Dennis Allan, interprété par Bill Pullman, est envoyé par une grande organisation pour ramener en Amérique cette poudre. Celle-ci pourrait faire des merveilles dans le domaine de la médecine, mais aussi dans le domaine économique. Il part donc en Haïti pour trouver cette poudre et va tomber aux mains de grands prêtres vaudou, adeptes de rituels et pratiques anciennes.

Selon les dires de véritables prêtres vaudou, certains rituels et symboles présent dans ce film seraient authentiques. En effet, Craven aura fait un long voyage au cœur du monde haïtien pour en comprendre tous les mystères. Et pour accentuer le cadre très « primitif » de la sorcellerie vaudou, le film sera tourné à Haïti-même. D’ailleurs, la fin du film sera tournée en République Dominicaine car la politique instable du pays força l’équipe à quitter le pays. Donc le cadre du film est bien présenté et les décors illustrent très bien le côté mystérieux, mythologique et magique du vaudou.


Malheureusement, il ne suffit pas de beaux décors réalistes pour faire un bon film.  J’ai regretté beaucoup de choses dans ce film car, malgré un synopsis attrayant et des mises en scène très bien montées, le film est tout de même assez plat. En effet, malgré certains passages très biens, notamment les scènes de rituel et la préparation de la poudre de zombie, le film se perd un peu dans son côté politique et religieux. On voit que Wes Craven veut prendre parti du mouvement populaire haïtien, mais le film perd de son sens et on a parfois l’impression de regarder un reportage sur Arte...

Du côté des acteurs, on sent que l’interprétation de Pullman veut conquérir, mais son charisme est absent et son interprétation est elle aussi plate. Les sbires du dictateur Jean Claude Duvalier, et notamment leur chef est plutôt bon acteur et donne une tournant bien horrifique au film (notamment avec la scène de la torture).


Le film aurait pu être donc plus crédible avec de meilleurs acteurs et un côté plus sanglant et plus poignant. Les rituels vaudou ne sont pas connus pour être de douces caresses à des licornes dorée, de l’écrin de petit poney et de la poudre d’arc en ciel. Il faut du sang, plus de mort et un réel côté noire et sombre. Le vaudou fascine et fait peur au monde entier. Craven aurait donc dû traduire ce côté sombre qui repousse le monde.

En conclusion, comme bien d’autres films, il aurait pu faire beaucoup et donner une sensation d’oppression et d’angoisse à chaque instant. Malheureusement, il n’a pas su jouer toutes ses cartes et le film ne fut pas aussi effrayant qu’il devait l’être.

Pour une fois dans ma vie, je vais le dire publiquement, Wes Craven m’a un peu déçu, au même titre que Cursed. L’emprise des ténèbres est donc à regarder si on n’a rien à faire. Mais pour voir un autre côté de Haïti, outre la politique et les séismes, il est pas mal pour présenter les cultures antiques de ce pays.


Note de Charlie

La Bande Annonce :

Images du film :

Via les réseaux sociaux :

Ou ici : 

Écrire commentaire

Commentaires: 0

Politique de confidentialité | Politique des cookies
© Copyright Horror-ScaryWeb.com 2010-2019 - Tous droits réservés Copie partielle interdite. Tous les contenus multimédia (images, photos, vidéos..) diffusés sur ce site sont la propriété de leursauteurs ou ayants droits respectifs.