BLUE HOLOCAUST

Blue Holocaust de Joe D'Amato - 1979

Titre : Blue Holocaust

Genre : Horreur

Titre Original : Buio Omega

Titre Alternatif : Beyond The Darkness

Année : 1979

Réalisateur : Joe D'Amato

Acteurs : Cinzia Monreale, Keiran Canter, Franca Stoppi...

Durée : 1h34

 

Synopsis :

Bouleversé par la perte de sa fiancée, Francesco ne peut se passer de son corps qu'il a secrètement exhumé et embaumé. Il en vient a assassiner des jeunes filles pour la simple raison qu'elles sont vivantes.

Critique du film d'horreur Blue Holocaust de Joe D'Amato par Anto - Horror-Scaryweb.com

Joe D’Amato, est un des réalisateurs qui fut très critiqué à l’époque… Ba on dira… C’est logique…

Qui a eu le paquet dans le pantalon pour sortir un film au début des années 80’ aussi écœurant que le mythique Antropophagous ? Ba Mr. D’Amato...

De plus, qui fut le premier psycho à nous sortir un film mélangeant porno & zomblard (Erotics Nights Of The Living Dead)?… Ba… encore D’Amato…

Mais après ceci, il nous manquait tout de même le truc ultime pour pouvoir dire que Joe est un grand… Un réalisateur certes bizarre mais en même temps intelligent… Et voilà quand 1979, ce réalisateur nous sort ce que l’on peut nommer un OVNI Monumentale, une pièce cultissime… Mesdames, Mesdemoiselles et Monsieur, j’ai nommé The Fablolous Movie : Blue Holocaust, également connu sous les titres Beyond The Darkness ou encore Buio Omega…

Blue Holocaust de Joe D'Amato - 1979

Alors, commençons par le commencement… Si par malheur vous êtes des âmes sensibles et que vous avez limite tapé la quiche sur un Maniac ou un Cannibal Holocaust (au passage qui sont, je le signale, de très bon films), dans ce cas, je vous déconseille vivement Blue Holocaust !

D’ailleurs en achetant ce film, le client est direct averti que le film est déconseillé aux moins de 16 ans ainsi qu’aux personnes sensibles…(quoiqu'il existe une version plus soft, bref « censurée » mais bon, si on achète le film, on sait à quoi s’en tenir à la base donc pas de chichi, version non censurée est forcément obligée!).


Bref revenons à nous moutons… En gros, l’histoire tourne autour d’un homme qui pourrait être monsieur tout le monde, en apparence, mais bon, ce fameux monsieur est passionné par la taxidermie… Jusqu’au jour où il perd la femme de sa vie…Et là… « Big Drame », Franck (c’est son nom dans le film mais l’acteur se nomme Kieran Canter), pête les plombs et décide d’embaumer le corps de sa tendre…avec l’aide de la gouvernante qui de plus, est très froide et mystique…

Blue Holocaust de Joe D'Amato - 1979

Ce qui à l’air d’être une simple histoire d’amour déchue, part totalement en vrille et on tombe tout droit dans une histoire glauquissime oh possible, car entre nécrophilie, gore à volonté (entre autre la scène culte du bain à l’acide…), viols et meurtres morbides… On ne sait plus où D’Amato va cesser le vice…

De plus, la fin tragique vient nous coller un dernier coup de poignard et quand sonne le glas, et qu’on arrive au générique de fin, les scènes chocs nous reviennent incessamment dans la tête…

C’est clair qu’après de telles visions, on n’en sort pas indemne mais ça fait tellement plaisir de voir un film à ce point morbide et glaciale que paradoxalement on en est joyeux…Malgré certaines longueurs, mais tellement nécessaire au bon déroulement de l’histoire…

Blue Holocaust de Joe D'Amato - 1979

Niveaux acteurs, moi je dis chapeau ! Entre Kieran Canter (Franck) qui nous hérissent les poils des bras par ses mœurs extrêmement bizarres et ses actes d’une barbarie hors normes malgré sa gueule d’ange. La gouvernante qui malgré son apparence de femme modèle est aussi, voir plus vicieuse et psychotique que son maître ! Et les seconds rôles tout aussi hallucinant, d’ailleurs, l’auto-stoppeuse m’a totalement touché et sa fin est digne d’un des meurtres les plus gore et choquant que j’ai pût visionner dans ma carrière de cinéphile…

 


Niveaux effet spéciaux c’est là qu’on touche la perfection ! C’est si réel qu’on à l’impression par moment de visionner un snuff ! Cadavre en décomposition, membres découpés puis désintégrés soit par de l’acide ou par l’intermédiaire du feu, viols si réels qu’on est en pleine détresse pour les pauvres femmes et taxidermie qui je pense et certainement réel (pas pour les humains mais aux niveaux des animaux, vous verrez par vous même en voyant les singes… !).

Blue Holocaust de Joe D'Amato - 1979

Pour conclure, Blue Holocaust est une œuvre phare pour nous, fan d’horreur et plus particulièrement pour ceux fans d’ambiance crasseuse et morbide au possible.

Un film qui, une chose est sure, à ne pas mettre aux yeux de personnes peu habitués aux films extrêmes !


Cette œuvre est un véritable coup de poing, enfin quand je dit coup de poing c’est pour relativiser les choses!


1. Un big punch du gauche aux sujets tabous de notre société : La nécrophilie et l’inceste ! (Hot hot !)… Il fallait oser tout de même !
2. Un punch du droit à Peter Jackson : et ouai Braindead et Bad Taste à côté c’est de la gniogniotte…
3. Parce que ce film fait mal et reste dans la tête pendant un bon bout de temps !

 

Joe D’Amato sur ce film, tu égalise mon maître Lucio Fulci, et pour que je le compare à mon Dieu du Macabre c’est que vraiment son Blue Holocaust est une bombe !
Et c’est mon dernier mot Jean-Pierre !


Note d'Anto

La Bande Annonce :

Images du film :

Anciens Commentaires :

Commentaires: 1 (Discussion fermée)
  • #1

    Jason Torn (mardi, 09 décembre 2014 13:05)

    Voilà un film que j'ai dans ma dvdthèque depuis plus d'un an et que j'ai payé 2 EUR. En le prenant, j'ai eu l'impression d'avoir acheté une daube vu le prix et quand je lis ta critique, je me dis que j'ai surement fait une bonne affaire :-) Va falloir que je me le regarde celui-là


Politique de confidentialité | Politique des cookies
© Copyright Horror-ScaryWeb.com 2010-2019 - Tous droits réservés Copie partielle interdite. Tous les contenus multimédia (images, photos, vidéos..) diffusés sur ce site sont la propriété de leursauteurs ou ayants droits respectifs.