ANTHROPOPHAGOUS

Anthropophagous de Joe D'Amato - 1980 / Gore - Horreur

Titre : Anthropophagous

Genre : Gore

Titre Original : Antropophagus

Année : 1980

Réalisateur : Joe D'Amato

Acteurs : Tisa Farrow, Vanessa Steiger, Aristide Massaccesi, Saverio Vallone, George Eastman, Mark Bodin, Bob Larson, Serena Grandi...

 

Synopsis :

Trois couples de jeunes campent sur une île déserte de la mer Egée. Leur bateau disparaît une nuit. Peu à peu, la présence d'un être très étrange se manifeste.

Critique du film d'horreur Anthropophagous de Joe D'Amato par Anto - Horror-Scaryweb.com

Saviez-vous que Joe D’Amato a réalisé dans sa carrière presque 200 films ! Oui, oui d’après IMDB, on comptabilise 197 films à son actif et bien entendu que du Bis ou des films érotique ! Impressionnant, il pouvait réaliser juqu’à une vingtaine de films en une seule année ! Notamment à la fin de sa vie, fin des années 90, faut pas s‘étonner qu’il ait été victime d’une crise cardiaque vu le rythme effréné qu’il avait !


Ce que tout fan de ciné de genre retient de ce réalisateur un peu particulier c’est surtout sa période fin des années 70 – début des années 80 où après le succès de son compatriote Lucio Fulci dans les films macabre et gore, il décida à son tour de se lancer dans ce type d’œuvre ! Son œuvre ultime est et restera à jamais Blue Holocaust, une œuvre gore et macabre à souhait. Il y a un autre film gore qui complète sa filmographie et qui est devenu de nos jours une œuvre culte : Antropophagous !

Anthropophagous de Joe D'Amato - 1980

Anthropopagous  est loin d’avoir les qualités de Blue Holocaust, c’est loin d’être un chef d’œuvre, d’ailleurs l’interprétation dans l’ensemble est assez mauvaise et on sent bien qu’on est en plein dans la série B typique des années 80. Pourtant il a bien obtenu son statut de film culte et le mérite amplement comme dans son œuvre Blue Holocaust, Joe D’Amato va une fois de plus franchir ce que très peu de réalisateurs, voir aucun, n’avait fait auparavant dans un film d’horreur….


A la vue du titre : Anthopophagous,on se doute bien qu’il va y avoir un dégénéré qui va bouffer rien et exclusivement de la chaire humaine car l’anthropophagie est une forme de cannibalisme qui concerne uniquement la consommation de chaire humaine. Mais à aucun moment on aurait pu imaginer jusqu’où Joe D’Amato allait aller dans le gore ! 

Anthropophagous de Joe D'Amato - 1980

Car Oui Anthropopgous n’a pas volé son étiquette de film gore pour rien ! Il y a deux scènes qui à l’époque ont littéralement choqué les spectateurs ! Tant dans la cruauté de ce qu’ils avaient sous les yeux en terme d’image, de visions (rien n’est caché, on voit tout de A à Z en gros plan), que dans la répugnance que cela provoquait! (S’attaquer à une femme enceinte, fallait vraiment oser !!!) et avec une telle cruauté !


Malheureusement comme dis un peu plus haut, le film est loin d’être un chef d’œuvre car l’interprétation n’est vraiment pas terrible. On y retrouve pourtant Tisa Farrow (l’une des vedettes de L’Enfer Des Zombies) encore une fois énigmatique mais son personnage n’est pas assez développé.  Et le plus frustrant dans tout ça c’est le personnage principal de l’histoire, le tueur anthropophage interprété par George Eastman qui va nous faire languir pendant facile 45minutes avant de faire enfin son apparition !

Anthropophagous de Joe D'Amato - 1980

Le gros défaut d’Antrhopophagous, c’est sa mise en scène qui est vraiment trop longue à décollée ! On ne s’ennuie pas vraiment mais le tueur va mettre un bon bout de temps avant de passer à l’action. On patiente, on patiente sans qu’il se passe vraiment grand-chose pendant quasi trois quart d’heure… C’est dommage car une fois en action, il fait un véritable carnage ! Les trente dernières minutes de film vont nous gratifier de scènes réellement gore, sans aucun hors champs de caméra. Bien entendu il y a la scène mythiquement morbide avec la femme enceinte mais on a également droit à quelques bons autres passages bien saignant à souhait. D’Amato aime faire couler le sang et on en a pour notre argent de ce côté là.

Anthropophagous de Joe D'Amato - 1980

Il a également essayé d’instaurer un climat morbide. Ca fait mouche lors du passage dans l’antre du fou, les décors sont gothiques et on y trouve des dizaines et des dizaines de cadavres en putréfactions. Ils paraissent vraiment réalistes au passage, comme-ci on était vraiment dans des catacombes où repose des corps de personnes réellement décédés depuis quelques temps.


Comme Fulci, il a voulu aussi intégrer un personnage froid et énigmatique, en l’occurrence ici, la femme, unique survivante de l'île mais je trouve qu’il n’a pas était au bout des choses car au final, on ne sait pas vraiment pourquoi elle est ici et en vie dans cette île grecque au milieu de nulle part… Malgré quelques flashbacks, qui donnent de réponses notamment sur l’anthropophage, c’est un peu confus… Mais c’est tout de même bien car cette fameuse femme va instaurer un climat assez glaçant, d’ailleurs l’île en elle-même parait froide et rappelle un peu celle du film Les Révoltés De l’An 2000

Dans les films en question, on est en plein été, le soleil tape à max et pourtant ils arrivent tout de même à nous envoyer un climat glauque et froid, j’adore ce contraste et D’Amato l’a vraiment réussit dans Antropophagous!

Anthropophagous de Joe D'Amato - 1980

Même si de nous jours, Antropophagous n’a plus le même impact qu’à l’époque, le final reste tout de même vraiment original et gore. D’ailleurs c’est ce final totalement barré et cultissime  qui a forgé la réputation d’Antropophagous. Un final de fou à lier dont on ne s’attend pas et qui est étonnamment expéditif, un peu à la manière des films de la Hammer ! Hop une séquence final avec un plan de fou bien gore et bing un gros THE END apparaît à l’écran ! Imprévisible ce Joe D’Amato mais c’est excellent  et ultra efficace.

Anthropophagous de Joe D'Amato - 1980

Pour conclure, même si il n’a pas la qualité de sa bombe Blue Holocaust, Anthropophagous n’en demeure pas moins un film  avec une très bonne côte niveau sympathie. Une histoire un peu laborieuse au démarrage, des acteurs plutôt mauvais mais c’est vite oublié tant le film percute avec ses scènes gores ! Encore une fois Joe D’Amato arrive à provoquer le malaise en y instaurant des scènes totalement démentes et crades comme peu de réalisateurs osent le faire. Le plan final est d’un trip  jouissif absolu. Œuvre culte malgré ses défauts, on passe toujours un aussi bon moment de nos jours à le revoir ! Merci à Bach Films d’avoir pensé à l’éditer, il manquait à ma collection ;)

Ma note est de 3,5/5 donc j'arrondie à 4.


Note d'Anto

La Bande Annonce :

Images du film :


Politique de confidentialité | Politique des cookies
© Copyright Horror-ScaryWeb.com 2010-2019 - Tous droits réservés Copie partielle interdite. Tous les contenus multimédia (images, photos, vidéos..) diffusés sur ce site sont la propriété de leursauteurs ou ayants droits respectifs.