"Permet de faire des recherches précises sur le site en toute simplicité en tapant des mots-clés!"


LA BÊTE D’ORLÉANS

Depuis le moyen-âge jusqu’au XIXème siècle, le loup a toujours fait partie des plus sordides et cruelles histoires du pays Orléanais.

 

De nombreuses attaques ont été répertoriées au cours des siècles. Notamment sous le règne de Louis XIV où près de 120 attaques mortelles ont eu lieu en l’espace de 50 ans dans la forêt d’Orléans !

La Bête d'Orléans - Mythes & Légendes Urbaines

Au début du XIXème siècle, dans l’Orléanais et le Dunois, les rumeurs courent qu’un gigantesque loup arpente les contrées… Cette créature, d’une férocité sans nom attaqua de nombreuses personnes. De nombreuses battues furent constituées pour l’abattre mais à chaque fois, elle passait au travers des filets. Cette créature fut alors appelée par la population terrifiée : La Bête d’Orléans.

La Bête d'Orléans - Mythes & Légendes Urbaines

La Bête d’Orléans, fut nommé ainsi suite à une attaque à Péronville. Elle a tué un couple de jeunes amoureux. Quelques temps plus tard, la créature dévora quatre petits enfants de la paroisse de St Remy sur Avre, aux portes de Dreux.

 

Ces atrocités se répétèrent pendant de nombreuses années… Selon de rares témoignages, la Bête d’Orléans avait la face d’un homme, des ailes de chauve-souris, des cheveux jusqu’à terre, deux cornes, deux queues : l’une pour prendre et l’autre pour tuer !

Certaines battues, menées avec des chiens féroces, n’ont rien donné. Les chiens  s'enfuyaient en hurlant dès qu'ils apercevaient le monstre.
Un soldat eut l'idée de remplacer le plomb par des pièces d'argent repliées.
Grâce à ces balles d'Argent, la Bête d'Orléans fut mortellement blessée, dit-on, mais, dès le lendemain, elle ressuscita, et fit de nouvelles victimes.

 

La Bête d'Orléans - Mythes & Légendes Urbaines

La Bête était soupçonnée d'avoir son gîte à Orléans, pour la population, cette créature était un loup-garou.

La Bête aurait disparue en 1807, certaines rumeurs disent que le lycanthrope n'était autre que le baron de Péronville !

 

Pour faire taire les rumeurs, l'histoire officielle retient que le dernier loup de l'Orléanais fut tué à Chaingy en 1868 par un braconnier, Blaise Basset. La dépouille de l’animal est aujourd'hui exposée au musée des sciences naturelles d’Orléans. 

La Bête d'Orléans - Mythes & Légendes Urbaines

REAGIR A L’ARTICLE :

 


© Copyright Horror-ScaryWeb.com 2010-2017 - Tous droits réservés Copie partielle interdite. Tous les contenus multimédia (images, photos, vidéos..) diffusés sur ce site sont la propriété de leurs auteurs ou ayants droits respectifs.