"Permet de faire des recherches précises sur le site en toute simplicité en tapant des mots-clés!"


LIEUX HANTES ET MYTHES DE PARIS

Paris est considérée comme la plus belle ville du monde ! Pourtant, la ville regorge de mythes et de lieux considérés comme les plus hantés !

Tour d'horizon sur les lieux sombres de la capitale.

LIEUX HANTES ET MYTHES DE PARIS - Mythes & légendes Urbaines

Le Fantôme de l'Opéra.

LIEUX HANTES ET MYTHES DE PARIS - Mythes & légendes Urbaines

Certainement la légende la plus connue. En 1873, suite à un incendie, un jeune pianiste perd sa fiancée ballerine. Lui aura le visage en partie brûlé mais s'en sortira. Ivre de tristesse, il aurait trouvé refuge dans les sous-sol de l'Opéra Garnier et y serait mort. Depuis, il hanterait l'Opéra, il occuperait la loge 5 et serait nourrit par les machinistes. Ces derniers, nourrissant les poissons du lac souterrain du palace, dont le fantôme serait friand.

Le Gitan de la rue de Bièvre.

LIEUX HANTES ET MYTHES DE PARIS - Mythes & légendes Urbaines

1 bis, rue de Bièvre, au "Père Hubert". Valentin, vigneron de Saône-et-Loire, abandonne ses vignes pour reprendre ce bistrot dont il a hérité. Le temps passe… Un jour il découvre Paulette, sa femme, attablée avec un gitan, qui lui tire les cartes. Un brin jaloux, Valentin expulse l’homme de passage, à l’aide de son chien. L’étranger part donc en marmonnant quelques mots et pointe du doigt l’animal. Quelques jours plus tard, l’animal meurt des suites d’une pelade. Valentin, convaincu que le gitan lui a jeté un sort et qu’il l’a tué, le menace d’un couteau. L’homme prononce quelques paroles incompréhensibles, tend ses mains vers le tenancier, qui meurt après d’horribles souffrances de la même maladie que son chien. Paulette, elle, deviendra la nouvelle compagne du gitan.

 

1943, le bâtiment, à l’abandon, menace de s’écrouler. Les Allemands décident de le faire raser et envoient deux vagues d’ouvriers qui, eux aussi, sont pris d’une violente pelade. La maison détruite depuis 70 ans a aujourd’hui laissé place à des herbes folles : personne, malgré les nombreuses tentatives de mise en vente, n’a osé racheter ce qui est désormais un terrain vague dans l’un des quartiers les plus chers et les plus prisés de Paris.

 

Le Portier Perdu Des Catacombes.

LIEUX HANTES ET MYTHES DE PARIS - Mythes & légendes Urbaines

Philibert Aspairt, portier du Val-de-Grâce, est connu malgré lui. Le 3 novembre 1793, il se perd dans les méandres des catacombes. Il ne parvient pas à s'extirper des sous-sols et y meurt de faim et de soif... Aujourd'hui les initiés peuvent encore voir sa stèle, érigée à l'emplacement où on a retrouvé son corps.

La Légende de Saint Denis.

LIEUX HANTES ET MYTHES DE PARIS - Mythes & légendes Urbaines

IIIe siècle après J.C, le premier évêque de Paris, Denis, est repéré par un gouverneur romain, qui prononce sa décapitation en raison de sa religion. Denis est exécuté à Montmartre et contre toute attente, une fois décapité, se met en marche en direction du nord pendant 6km, traversant la forêt, sa tête sous le bras. Au bout de son périple, Denis offre sa tête à une jeune femme pieuse, et s’écroule. Denis est ensevelit à l’endroit où il s’écroule, est sanctifié et on érige une basilique en son honneur à l’emplacement de son tombeau. La Basilique Saint-Denis voit donc le jour, dans la ville qui porte, elle aussi, son nom.

 

La Légende de Biscornet.

LIEUX HANTES ET MYTHES DE PARIS - Mythes & légendes Urbaines

Biscornet, jeune forgeron au 14e siècle, accepte la lourde tâche de façonner les serrures des portes latérales de la Cathédrale Notre-Dame avant son ouverture. Les portes ne seront pas prêtent pour l’inauguration tant la tâche parait immense. Pourtant, le jour J, les ferronneries, immenses, imposantes et d’une beauté surréalistes, sont bel et bien là. L’admiration est donc au rendez-vous, mais l’étonnement prend le dessus : Biscornet a disparu et l’ouvrage est si fin que personne, même les meilleurs forgerons, ne reconnaît la technique utilisée.

Le jour de l’inauguration, les portes refusent de s’ouvrir. C’est à coup d’exorcisme et d’eau bénite qu’on arrive enfin à ouvrir les portes. L’évidence saute aux yeux : Biscornet a signé un pacte de son sang avec le diable et lui a offert son âme pour réaliser son chef-d’œuvre.

 

Le Barbier Sanglant et le Pâtissier.

LIEUX HANTES ET MYTHES DE PARIS - Mythes & légendes Urbaines

 

 

Rue Chanoinesse, 1387 : c'est l’adresse où le gratin parisien, noblesse et clergé, se procure les meilleurs pâtés du tout Paris.

 

 

 

Petit "hic" : le barbier du coin attirait des étudiants qui habitaient juste à côté, ils les égorgeaient puis il vendait leurs corps au pâtissier voisin qui lui, les stockaient dans sa cave pour en faire de petits pâtés.

 

Le Diable Vauvert.

LIEUX HANTES ET MYTHES DE PARIS - Mythes & légendes Urbaines

De nos jours les Jardins du Luxembourg est un endroit idéal pour une petite balade. Pourtant, au 11e siècle, c’était un des lieux les plus terrifiants de Paris ! Après la mort du roi Robert le Pieux, son palais, construit à l’actuel emplacement des Jardins et à l’époque connus sous le nom de Vauvert (Val Vert), est laissé à l’abandon. Brigands et mendiants viennent s’y réfugier et de là viennent cris et gémissements, qui sont bien vite interprétés comme ceux du Diable.

 

Le Gibet de Montfaucon.

LIEUX HANTES ET MYTHES DE PARIS - Mythes & légendes Urbaines

Les anciens habitants du quartier du canal Saint-Martin étaient voisins du plus grand gibet de France. Ce bâtiment morbide était le théâtre quotidien de pendaisons à tours de bras. Aujourd'hui certains racontent entendre des gémissements et des bruits de chaînes...

Le Rocher de la Sorcière.

LIEUX HANTES ET MYTHES DE PARIS - Mythes & légendes Urbaines

Cette fontaine désaffectée trône dans un passage boisé, officieusement nommé « passage de la sorcière ». Entre les arbres et les plantes, derniers vestiges du maquis de Montmartre, face à cet intriguant rocher, un portail mène à une belle demeure de style directoire. Elle fut en son temps la maison de la sorcière…

La légende raconte qu’une femme y vécut seule, dans ce qui était alors le passage de la Sourcière. Les enfants du quartier la surnommaient « la sorcière » et ce nom lui resta.

REAGIR A L’ARTICLE :

 


© Copyright Horror-ScaryWeb.com 2010-2017 - Tous droits réservés Copie partielle interdite. Tous les contenus multimédia (images, photos, vidéos..) diffusés sur ce site sont la propriété de leurs auteurs ou ayants droits respectifs.