THE GREEN INFERNO

The Green Inferno de Eli Roth - 2013 / Gore - Horreur

Titre : The Green Inferno

Genre : Gore

Titre Original : The Green Inferno

Année : 2013

Réalisateur : Eli Roth

Acteurs : Lorenza Izzo, Ariel Levy, Aaron Burns, Kirby Bliss Blanton, Magda Apanowicz, Ignacia Allamand, Daryl Sabara, Nicolas Martinez...

Durée : 1h40

 

Synopsis :

Un groupe d'activistes new-yorkais se rend en Amazonie et tombe entre les mains d'une tribu particulièrement hostile.

Il y a bien longtemps que je n’avais pas regardé un film gore et l’envie de me remettre dans un film ayant pour thème le cannibalisme a soudain surgit en  moi. Sur le coup j’avais méga envie de me remettre devant le sulfureux et tant décrié Cannibal Holocaust puis je me suis souvenu qu’Eli Roth avait réalisé en 2013 un film en quelque sorte « hommage » à ce cinéma bien spécial.

 

Après quelques hésitations, j’ai filé dans ma DVDthèque et j’ai choppé le DVD de The Green Inferno.

 

Pour l’histoire on est clairement dans la veine des Cannibal Holocaust, Cannibal Ferox et consort.

On se retrouve à nouveau avec une bande de jeunes, sauf qu’ici ce sont des écolos activistes. Ils veulent mettre au point un stratagème afin de dénoncer les massacres du gouvernement Péruvien. En effet, afin d’étendre les terres, ils n’hésitent pas à massacrer les populations d’indigènes vivant dans les coins reculés de l’Amazonie.   

Sur place, ils arrivent tant bien que mal à leur but sauf que sur le retour, l’avion de fortune se crash au beau milieu de la jungle amazonienne… Pour les rescapés, ce ne sera que le début du cauchemar…

Avec The Green Inferno, Eli Roth, en grand amoureux du cinéma de genre, respecte à la lettre ses ainés tel Ruggero Deodato et effectivement, son film est bien un hommage aux films traitant le sujet du cannibalisme dans les décennies 70 & 80. Sur ce point aucun problème, c’est sans prise de tête, nous sommes bien immergés dans l’Enfer Vert et bien entendu, nous allons avoir le droit d’obtenir ce que nous venons chercher dans ce genre de production : des scènes bien gores comme nous les aimons.

Néanmoins, le film d’Eli Roth comporte deux gros défauts majeurs. D’une part, un scénario qui met vraiment trop de temps à se mettre en place. Les quarante premières minutes sont assez longues, il faut vraiment prendre son mal en patience car les débats et actions de nos activistes sont clairement peu passionnants  et il ne se passe pas grand-chose.

Il va falloir attendre jusqu’au fameux crash de l’avion, qui au passage est plutôt impressionnant, pour que le film passe enfin la seconde vitesse.

 

D’autre part, l’autre point pas fameux c’est clairement l’interprétation, assez grotesque par moment et surtout les réactions des personnages, souvent déroutantes et dénuées de sens, surtout lorsque nous voyons dans quelles situations ils se trouvent.

Je ne sais pas pourquoi mais d’une scène hyper sérieuse et trash, Eli Roth va nous sortir derrière une scène stupide, censée être drôle je pense mais c’est par moment lourdingue et sans aucun sens.

Petit spoil : la scène où notre fameux Bad Guy se masturbe pour évacuer la pression alors que son pote vient juste de se faire royalement massacrer et manger devant lui en est la preuve formelle. Heu Eli, sérieux comment décrédibiliser ton film en l’espace d’une séquence…

Dommage car je vous promets que sinon, le film réserve son lot de passages bien crades. La première véritable scène de cannibalisme est juste stupéfiante de réalisme et véritablement violente et gore à souhait ! Sérieusement, c’est furieusement atroce et  rien que pour ça, j’étais vraiment content de regarder ce Green Inferno. Quelle scène de fou furieux.

 

Néanmoins, Eli Roth va également laisse pas mal de place à la suggestion. La séquence avec la nana qui arrive à se tirer est assez frustrante car finalement, nous ne verrons rien.

Aussi, je n'ai pas trop saisi ce que nous devons penser de cette fameuse tribu d’indigènes.

Honnêtement pendant tout le film, Eli Roth les fait clairement passer pour des monstres sanguinaires, sans aucun état d’âmes et qui ne pensent qu’à faire souffrir et becter leurs pauvres proies.

Par conséquent, j’ai un peu de mal à saisir le twist final et le point de vue qui en ressort. C’est totalement paradoxal et pas vraiment compréhensible avec le ressentit qu’il nous tend pendant le métrage.

 

Toutefois, le principal c’est que le film nous apporte vraiment ce que nous venons chercher dans ce genre de film : du sang, des scènes chocs, un dépaysement avec une tribu hostile, des décors sublimes et des effets-spéciaux vraiment réussis !

 

De plus, comparé à ses ainés, The Green Inferno n’utilise pas de vrais animaux pour faire dans le gore sensationnel et ça c’est tout de même une grande satisfaction et un réel soulagement ! Aucune violence gratuite envers nos amis les bêtes, cher Eli Roth, nous vous remercions grandement.

En conclusion, avec The Green Inferno, Eli Roth rend un bel hommage aux films ayant pour sujet le cannibalisme. Ça faisait vraiment longtemps qu’un réalisateur n’était pas revenu sur ce thème donc forcément, ça fait plaisir.

Le film est divisé en deux parties : une première partie de 40 minutes assez longues puis vient la partie qui nous intéresse où nous rentrons enfin dans le vif du sujet et à partir de ce moment là, le film prend une toute autre dimension.

The Green Inferno n’est pas à mettre devant les yeux des plus jeunes, ni des personnes sensibles. Certaine scènes sont vraiment violentes, crues et très gores. De surcroit, les effets spéciaux sont saisissants de réalisme, c’est assez impressionnant et la première scène de cannibalisme est dégueulasse à souhait.

Personnellement je trouve le film vraiment sympa et l’immersion dans l’enfer vert se fait avec une certaine délectation.  Dommage que le jeu d’acteurs soit mauvais et que la morale du film soit si nébuleuse et à contre sens.  Pour public averti !

 

Note d'Anto

La Bande Annonce :

Images du film :


Politique de confidentialité | Politique des cookies
© Copyright Horror-ScaryWeb.com 2010-2019 - Tous droits réservés Copie partielle interdite. Tous les contenus multimédia (images, photos, vidéos..) diffusés sur ce site sont la propriété de leurs auteurs ou ayants droits respectifs.