MOCKINGBIRD

Titre : Mockingbird

Genre : Horreur

Titre Original : Mockingbird

Année : 2014

Réalisateur : Bryan Bertino

Acteurs : Todd Stashwick, Audrey Marie Anderson, Alexandra Lydon, Barak Hardley, Benjamin Stocham, Alyvia Alyn Lind, Emily Alyn Lind...

 

Synopsis :

Trois caméras sont donnés à trois foyers distincts, et des instructions précises leur sont données : s'ils veulent vivre, ils doivent continuer à filmer. Mais plus la nuit avance, plus les victimes sont poussés à une confrontation mortelle, à la demande de leur invisible bourreau.

Chers lecteurs, depuis le début de mon parcours sur ce site, vous avez dû vous en douter, je commence à me lasser du genre horrifique où tout est tourné à la première personne, sous l’angle d’une caméra de journaliste, caméra de surveillance, caméra bas prix, etc... Entre les Rec et les Paranormal Activity, et tous autres films du même genre, le cinéma horrifique semble se développer autour de cela. À croire que les gens en redemandent. Je comprends que Blair Witch était culte, mais au bout d’un moment, il faut se renouveler. Voilà j’ai dis mon point de vue.


Donc, je vous présente Mockingbird (à ne pas confondre avec Mockingjay, le Geai moqueur), un film dans le même genre, que j’ai appréhendé avant le visionnage. Le concept était cependant bien trouvé et le synopsis attrayant. Mais qu’en est-il ?...

3 maisons, plusieurs protagonistes, 3 caméras, plusieurs missions, 1 règle : ne jamais arrêter de filmer. Donc, des inconnus qui ne se connaissent pas reçoivent en cadeau une caméra haute définition assez grosse ainsi que quelques instructions dont une cassette vidéo (pour seulement deux des trois maisons). Ce qu’ils voient sur les bandes c’est un enfant qui affirme en pleure avoir continué de filmer jusqu’au bout et se fait exploser la tête par l’homme qui filme.


La troisième maison, dont le locataire est un genre de geek no-life qui n’a pas d’amis, reçoit cette caméra et un kit pour se déguiser en clown et faire deux trois missions, pour la plupart stupides (genre : faire des pompes sous la pluie, recevoir un coup de pied dans les parties génitales par un inconnu, et se faire photographier avec des enfants sur les genoux). Au départ, on ne comprend pas l’utilité de ce personnage qui est un peu trop enthousiaste dans ses missions. Apparemment, se déguiser en clown l’excite... 

Les deux autres maisons comprennent l’importance de cette menace et, alors qu’ils comptent ne pas y prêter attention, se font harceler par un bourreau inconnu. Ils continuent de filmer sans cesse, donc on observe tout ce qu’ils filment, les uns après les autres. Chacun doit remplir sa part du contrat et, de fil en aiguille, on se rapproche de l’affrontement final.


*ATTENTION SPOIL*

! La scène qui est attendue et peu surprenante d’ailleurs, c’est un bon mexican standoff comme on n’en fait plus (une scène dans un espace clos où, après des longues discussions, se termine par un massacre rapide où tout le monde meurt, ou dans un autre cas, il ne reste qu’un survivant... Tarantino est doué pour ce genre de séquence).

Cependant, l’identité du bourreau, ou plutôt DES bourreaux est inattendue, mais m’a quand même déçu. Comme je le dis souvent, le cinéma d’horreur veut toujours caser des sales gosses partout, à croire que les enfants font de plus en plus peur aux gens. Donc oui, les auteurs sont les enfants qui sont sur les bandes vidéos dans lesquelles on assiste à leur mort. Après, pourquoi pas puisque au final, ils réussissent à effrayer des adultes sans arme, excepté un couteau et réussissent leur coup avec brio. Mais le problème, c’est qu’on ne sera jamais pourquoi ils ont fait ça...

Du côté des acteurs, l’interprétation n’est pas exceptionnelle mais après, il n’y a pas vraiment de scènes où ils peuvent étendre leur jeu d’acteur. Mais ils nous tiennent en haleine jusqu’au bout. Mon personnage préféré reste celui qui doit se déguiser en clown. Il rajoute un peu de légèreté au film, mais attention les coulrophobes, vous êtes prévenus, même si il est un peu bête, son maquillage et son costume le font vraiment passer pour le méchant du film.


Du côté du suspense, on nous tient jusqu’au bout. Sans pratiquement aucune goutte de sang, le suspense et la tension sont au rendez-vous, les bourreaux se dissimulent et font perdre la tête à leurs victimes, tout ça sous le joug de leurs caméras. Donc le suspense n’est pas renouvelé. Ce n’est pas nouveau mais, pour une fois, ça marche donc : frissons garantis !

En conclusion, Mockingbird est un assez bon film, qui réussie la lourde tâche d’un film d’horreur : (et qui assez rarement exécuté d’ailleurs, surtout aujourd’hui) nous faire peur et nous donner une sensation d’angoisse et d’oppression tout du long. C’est n’est pas un film qui va vous marquer l’esprit mais il vous permet de passer une bonne soirée avec des amis et le final, même s il n’est pas expliqué, est un bon final de film d’horreur où ce qui doit arriver, arrive. Le concept est intelligent et amène donc à un bon scénario. Donc à voir si vous n’avez pas trop peur des clowns !

 

Ma note : 3,5/5


Note de Charlie

La Bande Annonce :

Images du film :

Via les réseaux sociaux :

Ou ici :

Écrire commentaire

Commentaires: 0

Politique de confidentialité | Politique des cookies
© Copyright Horror-ScaryWeb.com 2010-2019 - Tous droits réservés Copie partielle interdite. Tous les contenus multimédia (images, photos, vidéos..) diffusés sur ce site sont la propriété de leurs auteurs ou ayants droits respectifs.