UNDER THE SKIN

Titre : Under The Skin

Genre : Science-Fiction

Titre original : Under The Skin

Année : 2013

Réalisateur : Jonathan Glazer

Acteurs : Scarlett Johansson, Krystof Hádek, Robert J. Goodwin, Paul Brannigan, Michael Moreland...

 

Synopsis :
Une alien vit sur Terre, déguisée en femme parfaite. Sa mission : Traquer les hommes grâce à son arme la plus dévastatrice : une sexualité vorace et son aguichante poitrine.

Jonathan Glazer, réalisateur que j’ai découvert par le biais de son film Birth avec Nicole Kidman en 2004, était de retour, il y a peu de temps, dans les salles obscures avec Under The Skin.

 

Déjà convaincu et fasciné par l’expérience Birth. Film noir injustement passé inaperçu, où un gamin entre dans la vie d’une femme en lui assurant être la réincarnation de son cher et tendre mari défunt… J’étais intrigué sur ce qu’allait donner son nouveau long-métrage Under The Skin.

 

Ici, ciao la belle Nicole et place à la sulfureuse Scarlett Johansson qui endosse donc le rôle de l’énigmatique alien.

Pour le synopsis, Under The Skin, c’est l’histoire d’une alien qui arrive sur terre avec comme technique de filature : se recouvrir du corps d’une femme humaine parfaite, afin de traquer l’homme. L’alien à travers son regard étranger, va petit à petit apprendre la nature de l’homme et s’adapter à son nouvel environnement…

 

Je peux vous dire d’entrée, qu’à la fin du visionnement, on en sort pas indemne ! Jonathan Glazer nous sort une nouvelle fois un film fascinant ! On a comme une impression bizarre, d’être en quelque sorte, le témoin exclusif de l’apprentissage de la vie terrestre de l’alien via son regard étranger.

Under The Skin n’est pas un simple film de science-fiction. Au départ, en lisant le synopsis, je m’attendais à un genre de remake de La Mutante de Roger Donaldson avec une bombe atomique qui grâce à ses formes, arrive à attraper ses proies…

 

Mais au final, ce film est totalement différent !

Il débute de la même façon, l’alien arrive sur terre et commence son travail d’exterminateur en repérant de potentielles proies, avant de les achever grâce à sa plastique avantageuse…

Mais dès les premières attaques de notre cher alien, on s’aperçoit que Glazer va prendre un chemin totalement hors du commun. Ici, aucunes scènes de meurtres avec du sang à profusion ne seront misent à l’écran !

 

Le réalisateur va préférer sortir des sentiers battus et nous installer des scènes totalement envoutantes et poétiques, où l’on va voir les malheureuses proies mourir mais de façons vraiment originales, une sorte de plongée au fin fond des ténèbres !

 

C’est une expérience vraiment étonnante et lorsque Glazer va nous montrer ce qu’ils leurs arrivent réellement : c’est à la fois ignoblement glauque et ironie du sort, d’un visuel magnifique !

De plus, Under The Skin peut se venter d’avoir une mise en scène réellement intelligente.

Au départ, Glazer nous montre un alien hostile, prêt à tout pour tuer de l’humain. Apprenant au fur et à mesure comment se comporter pour les attirer. On y découvre également un contexte à la fois glauque et peu rassurant de l’œil de notre chère alien. C’est cette vision qui étonne car au final, on va être comme hypnotisé, être spectateur de notre univers.

 

Puis le film va prendre un tournant radical avec la rencontre entre notre cher alien et un jeune homme au visage difforme. A ce moment là, l’alien va commencer à avoir quelques signes d’humanité et éprouver des sentiments tels que la compassion. C’est à cause, en quelques sortes, de son humanité naissante que l’alien va passer du prédateur à la proie….

J’ai trouvé le contraste prédateur/proie intéressant et vraiment intelligent puisqu’il nous invite à une fin à la fois tragique et déchirante mais agrémentée d’une ambiance poétique et macabre à la fois.

Au niveau de l’interprétation, je ne peux que féliciter la composition de Scarlett Johansson ! Tout d’abord car il fallait avoir le cran de se lancer dans un film ovin tel Under The Skin ! Car il est clair qu’ici, on est dans tout sauf un blockbuster aseptisé. Mais surtout, je voulais signaler la justesse de son jeu. Elle arrive à nous embarquer dans son monde et on y reste scotché jusqu’au générique de fin.


Il y a peu d’effets-spéciaux car Under The Skin n’est pas un film spectaculaire où tout repose sur l’action à l’instar de La Mutante ou d’un Alien. Mais je vous assure que le film est d’une esthétique quasi irréprochable ! Les images sont magnifiques, on en prend pleins les yeux. Le tout accompagné d’une bande son délicieusement angoissante en parfaite adéquation avec notre alien tueuse d’hommes.

Je tiens à préciser que si vous cherchez un film nerveux avec de l’action et du sang, ne vous orientez pas vers Under The Skin car c’est pas du tout un film de ce genre. Dans ce cas là, ressortez Predator ou un bon vieux Alien.

Pour conclure, Under The Skin s’avère être un film expérimental intelligent et réellement captivant ! Le tout saupoudré d’un esthétisme parfait et d’une Scarlett Johansson étonnante et attachante.

Après Birth, Jonathan Glazer confirme son talent et son goût pour les films hors du commun. Under The Skin est un film ovni dont on ne peut en sortir indemne ! Fascinant et dérangeant, une belle expérience comme on n’en voit rarement de nos jours.

On est loin des blockbusters et risque malheureusement de moins plaire au public de base qui réfute la réflexion, Under The Skin n’est pas un film calibré grand public.


Note d'Anto

La Bande Annonce :

Images du film :

Via les réseaux sociaux :

Ou ici :

Écrire commentaire

Commentaires: 1
  • #1

    ProfesorMorbidus (samedi, 04 octobre 2014 08:44)

    Très spécial mais prenant. C'est clair qu'il est reservé à un certain public. Soit on aime soit on aime pas.


Politique de confidentialité | Politique des cookies
© Copyright Horror-ScaryWeb.com 2010-2019 - Tous droits réservés Copie partielle interdite. Tous les contenus multimédia (images, photos, vidéos..) diffusés sur ce site sont la propriété de leurs auteurs ou ayants droits respectifs.