MIDNIGHT MEAT TRAIN

Titre : Midnight Meat Train

Genre : Horreur

Titre original : The Midnight Meat Train

Année : 2008

Réalisateur : Ryuhei Kitamura

Acteurs : Bradley Cooper, Vinnie Jones, Brooke Shields, Leslie Bibb, Peter Jacobson...

 

Synopsis :
Leon Kaufman a révélé son talent de photographe à travers des clichés hautement provocants. Décidé à créer l'événement pour sa prochaine exposition, il est prêt à aller encore plus loin dans l'exploration des aspects les plus sombres de l'humanité. Lancé dans une quête obsessionnelle des pires aspects de l'homme, Leon s'intéresse à un tueur en série, Mahogany, qui traque les banlieusards prenant les derniers métros pour rentrer chez eux, avant de les tuer avec une sauvagerie inimaginable. La fascination de Leon pour Mahogany va le conduire de plus en plus loin dans les méandres du métro, au cœur même du mal. Sans le vouloir, il va entraîner Maya, sa petite amie, avec lui. Chaque ticket est peut-être un aller simple vers la mort...

Déçu par la production de Clive Barker sur le film The Plague, j’ai vite rebondi sur une autre de ses productions car j’aime beaucoup ce talentueux artiste et ça m’embêtais de rester sur un avis moyen, même si ce n’était pas lui le réalisateur. Je me suis donc empressé de continuer ma soirée « Prod Barker » avec The Midnight Meat Train.


Produit en 2008 par Clive avec à la réalisation un réalisateur Japonais : Ryûhei Kitamura, bonhomme chevronné pour avoir fait quelques bons films de genre sur l’île du soleil levant, j’attendais un autre résultat que Le Fléau Selon Clive Barker. Malgré un échec au box office,  en même temps c’est un film gore interdit au moins de 16 ans donc forcément, il y avait moins chance qu’il fasse autant d’entrées qu’Annabelle… J’étais intimement persuadé que le duo Barker-Kitamura allait fonctionner…. Et résultat : Oui, Midnight Meat Train, ça le fait !

Pour l’histoire, on va découvrir un homme, photographe de métier, qui pour passer dans une expo, doit réaliser des clichés choc… Il va suivre trois racailles dans le métro qui vont agresser une jeune femme, surpris sur le fait les trois hommes vont laisser la jeune femme tranquille et s’en aller. Cette dernière va prendre le dernier métro pour rentrer chez elle…. Le lendemain, le photographe découvre dans la presse que la jeune femme a disparue… Il va se lancer dans la quête de la vérité et va très vite découvrir qu’un homme très froid ayant comme métier boucher, prend toujours le dernier métro et semble louche… Cette obsession pour ce boucher va l’emmener dans un cauchemar sans fin….

En premier lieu, j’ai étais assez surpris du casting ! Le budget n’étant pas si conséquent que ça, je m’attendais pas y retrouver tant d’acteurs en vogue ! On y retrouve Bradley Cooper dans le rôle du photographe, la cultissime Brooke Shields, Leslie Bibb (Iron man 1 et 2 entre autres), Roger Bart (le pharmacien psycho dans Desperate Housewifes, qui joue aussi un psycho dans Hostel 2) et Vinnie Jones !


Dans Midnight Meat Train, ils s’en sortent tous vraiment très bien avec une mention Très Bien pour Vinnie Jones, totalement flippant dans son rôle de psychopathe à sang froid ! Encore plus flippant lors de la révélation finale d’ailleurs (j’en dirai pas plus… pas de spoil^^).

La mise en scène de Kitamura est décoiffante, y’a pas d’autres mots ! On va vite rentrer dans le vif du sujet. Un pur cauchemar glauque et sans concession où l’on va voir ces pauvres gens prendre le dernier métro de la nuit pour aller dans un aller simple vers l’enfer… Déjà rien que le fait que les scènes de terreur se passent quasiment uniquement dans le métro, la nuit tard, je trouve que ça augmente de suite la tension artérielle. C’est vraiment l’un des lieux qui provoque le plus l’angoisse, notamment quand est seul et qu’il y a pas un rat aux alentours… On ne peut qu’être que constamment sur nos gardes, de peur de faire une mauvaise rencontre, d’être au mauvais endroit, au mauvais moment. Donc forcément dans un film d’horreur, on ressent aussitôt l’angoisse qu’on les différents protagonistes lorsqu’ils découvrent qu’un piège se referme sur eux…


Et Kitamura ne laisse vraiment aucune échappatoire aux pauvres victimes de ce piège des plus sordides. Les scènes sont extrêmement violentes, c’est de plus très gore et a rien de hors-champs ! Tout est montré en gros plan ! Les fanatiques d’hémoglobines seront aux anges ! On en voit un paquet de cranes explosés à la massue, yeux exorbités et arrachés, membres découpés et autres joyeusetés du genre ! Sur le plan du gore et de la violence, on est ultra servi. Ça faisait un moment que je n’avais pas vu un film aussi violent et sans pitié aucune pour les victimes. 

Le point le plus perturbant et jouissif du film : le tueur ! Il est si froid et inexpressif qu’il en devient au fur et à mesure vraiment flippant. Un bourrin à la Jason Voorhees mais avec une tête de monsieur tout le monde et des habits simple, sobre et classe. Ca rappelle le fait qu’il ne faut surtout pas se fier aux apparences et que même si le type a une bonne tête, il peut être au fond le pire tueur psychopathe qui existe au monde. En choisissant ce type de tueur, Kitamura renforce encore plus le côté glauque du film.


J’ai également adoré la photographie tout le long du film ! C’est étonnamment bien filmé et tout le long du film les couleurs qu’envoi les images sont en adéquation avec le ton cauchemardesque et oppressant que dégage l’ambiance. Le contraste entre la jungle urbaine rempli de jolies couleurs et le métro et ses lumières glauque et verdâtres et également bien trouvé.

Dommage qu’on y trouve quelques incohérences, notamment lorsque la femme et le meilleur ami du photographe trouve comme par magie la chambre du boucher… C’est un peu gros comme passage mais dans l’ensemble c’est vraiment bien mené et on ne décroche pas une seconde du film tant on est pris par cette ambiance morbide et froide et par les méfaits violent et gore du tueur. L’autre toute petite déception vient de certains effets numériques un peu trop numériques justement et du coup moins crédibles…


Le final est complètement inattendu ! Je n’aurai jamais cru que le film prendrait cette direction et mes félicitations à Clive Barker car on sent que c’est son empreinte direct !  Une fin d’une noirceur extrême, gothique à souhait, en plus hyper gore (oui j’ai du le répéter pas mal de fois ce mot mais c’est juste véridique : c’est GORE !!!) qui me rappelle les très bons films fantastico-horrifique de la meilleure décennie du ciné de genre : les années 80.

Pour conclure, Midnight Meat Train est un excellent film d’horreur. On est constamment sous tension, le tueur est véritablement flippant et Kitamura nous envoie des dizaines de scènes hypers gore. De plus les acteurs sont vraiment excellents et la fin va réjouir les fans de Clive Barker par son esthétisme et son ambiance morbide à souhait. Un 4/5 amplement mérité.


Note d'Anto

La Bande Annonce :

Images du film :

Via les réseaux sociaux :

Ou ici :

Écrire commentaire

Commentaires: 0

Politique de confidentialité | Politique des cookies
© Copyright Horror-ScaryWeb.com 2010-2019 - Tous droits réservés Copie partielle interdite. Tous les contenus multimédia (images, photos, vidéos..) diffusés sur ce site sont la propriété de leursauteurs ou ayants droits respectifs.