LIONEL COSGROVE

Lionel Cosgrove, vit depuis toujours aux côtés de sa mère. Une femme qui a une éducation très stricte et qui a tendance a trop vouloir diriger et contrôler la vie de son fils. Du coup, le jeune Lionel, à force d’être sur-protéger par sa mère, est quelqu’un de peu débrouillard et d’un caractère ultra timide et complexé.

 

Une journée d’un bel été de l’année 1957, Lionel est envoyé par sa mère à l’épicerie du coin pour aller y chercher ses commissions. Ce jour va changer à jamais sa vie.

 

Dans cette épicerie, Lionel fait la rencontre d’une jeune femme d’origine latino du nom de Paquita. Paquita est une jeune femme espiègle, croquant la vie à pleine dent mais au fond d’elle, elle n’aspire qu’à une chose : rencontrer le prince charmant, l’homme de sa vie…

 

La grand-mère de Paquita, une médium, lui avait prédit, quelques heures auparavant, qu’elle rencontrerait son prince charmant sous le signe de l’étoile et de la lune.

 

Lorsque Lionel va pour donner sa liste de course à Paquita, il va faire tomber une boite de réglisses… Il va alors se précipiter pour les ramasser… Mais Paquita le stop car elle se rend compte que les réglisses forment le signe que sa grand-mère lui avait prédit ! « Santa Maria ! » Le coup de foudre entre les deux jeunes gens est alors immédiat.

 

Quelques jours plus tard, se rendant compte qu’une femme, qui plus est, qui est étrangère, tourne autour de son fils ; Mme Cosgrove va tout mettre en œuvre pour couper court à la relation que les deux jeunes tourtereaux essaye de mettre en place.

Le rendez-vous de son fils avec sa dulcinée au zoo de la ville va se transformer en cours d’espionnage pour la mère Cosgrove. Elle va les pister toute l’après-midi, elle est tellement enragée de voir son fils au bras d’une fille qu’elle ne va même pas s’apercevoir qu’elle s’est un peu trop approchée de la cage d’un animal extrêmement dangereux, le singe rat de l’île de Sumatra. L’animal la mord à la cheville. On pourrait croire que ce n’est pas trop grave mais  les morsures de cet animal transforme n’importe quel être en zombie dans un délais très court !

 

Quelques temps plus tard, Mme Cosgrove est devenue un zombie… Du coup, Lionel est obligé de la cacher… Il décide de l’enfermer dans la cave tout en lui injectant régulièrement du tranquillisant. Par la même occasion, il décide de rompre sa liaison avec Paquita afin qu’elle ne se rende pas compte de ce qu’il se passe chez lui. Malheureusement, sa mère va réussir à s’échapper et ne va pas tarder à contaminer quelques personnes…

 

Autre tuile pour Lionel, son ringard d’oncle débarque pour essayer de récupérer la maison de sa sœur… Cette caricature du mafieux de pacotille croisé avec Elvis Presley décide de faire une fête dans la maison de Lionel. Il décide d’inviter le plus beau monde de la ville mais la fête va vite tournée en massacre…

En massacre car dans la cave, il n’y a plus un mais cinq zombies… Et Lionel qui pensait leur avoir injecter du tranquillisant, leur a par inadvertance injecter des excitants…

Les zombies vont s’échapper de la cave très rapidement et vont s’en donner à cœur joie d’étriper et bouffer la cinquantaine d’invités.

 

A partir de là, Lionel se rend compte qu’il doit reprendre la situation en main. Lui, si frêle et effacé, va se transformer en homme déterminé, sur de lui et sans pitié pour qui que ce soit…

A l’aide de sa tondeuse à gazon, Lionel va éliminer un par un les zombies. Cela va transformer la maison en une véritable piscine de sang géante. Il finira son massacre par éliminer sa mère… En la tuant, il découvrira que sa mère était à l’origine du décès de son père…

 

Depuis, Lionel coule des jours heureux aux côtés de sa jolie Paquita. 

Lien vers Braindead

RÉAGIR A L’ARTICLE :

Via les réseaux sociaux :

Ou ici :

Écrire commentaire

Commentaires: 0

Politique de confidentialité | Politique des cookies
© Copyright Horror-ScaryWeb.com 2010-2019 - Tous droits réservés Copie partielle interdite. Tous les contenus multimédia (images, photos, vidéos..) diffusés sur ce site sont la propriété de leursauteurs ou ayants droits respectifs.