PUPPET MASTER

Puppet Master de David Schmoeller (1989)

Titre : Puppet Master

Genre : Horreur

Titre Original : Puppet Master

Année : 1989

Réalisateur : David Schmoeller

Acteurs : Paul Le Mat, William Hickey, Irene Miracle, Jimmie F. Skaggs, Robin Frates, Matt Roe, Kathryn O'Reilly, Mews Small, Barbara Crampton...

Durée : 1h30

 

Synopsis :
André Toulon est un fabriquant de poupées, et l'un des meilleurs qui soit. Un jour, il découvre une très ancienne formule d'origine égyptienne qui permet de donner vie aux objets inanimés. Toulon décide alors d'expérimenter la formule sur ses poupées qui deviennent alors vivantes. Mais les Nazis sont après lui et sa formule. En désespoir de cause, Toulon se donne la mort, emportant son secret avec lui. Mais des années plus tard, le secret va refaire surface...

Dix ans après Tourist Trap qui était sa première réalisation, David Schmoeller s’essayait à la réalisation d’un film d’horreur mettant en scène des jouets tueurs en l’occurrence Puppet Master.

En effet, après l’énorme succès de Jeu D’Enfant de Tom Holland, beaucoup de boites de production se sont lancées dans ce genre de film. Full Moon en tête et Puppet Master sera le premier titre d’une franchise qui compte dorénavant 11 films !

Ah oui Full Moon quand ils ont un filon, ça creuse jusqu’à la corde…  et qui aurait pu imaginer qu’à la sortie de Puppet Master en 1989, ce film engendrerait autant de suite… Hallucinant !

Puppet Master (1989)

Bien entendu on y retrouve à l’écriture du scénario Charles Band (il a produit à ce jour 296 films dont 62 où il est également réalisateur), l’emblématique Charlie de la boite Full Moon et on y reconnait immédiatement sa patte.

 

Ça faisait très très longtemps que ne n’avais pas revu ce film et je me demandais bien comment celui-ci avait vieilli ?

Jeune, rien que le titre du film, me faisait peur et la poupée qui sortait des sangsues de sa bouche m’avait foutue une trouille bleue.

 

De nos jours et bien Puppet Master a tout de même assez mal vieilli, la faute à un scénario un peu bancal et surtout à des acteurs peu concernés et pas vraiment crédibles.

Puppet Master (1989)

Pour l’histoire, au début ça comment plutôt bien d’ailleurs. Le vieux André Toulon, un célèbre fabriquant de jouets,  a trouvé une ancienne formule égyptienne qui permet aux objets de prendre vie. Il va tenter l’expérience sur ses poupées et cela va fonctionner à merveille.  Néanmoins, nous sommes en pleine guerre 39-45 et les nazis veulent récupérer la formule. En désespoir de cause, l’homme va mettre fin à ses jours après avoir caché ses poupées et sa formule secrète dans une pièce secrète de son appartement.

Bien des années après, nous retrouvons une bande de personnes ayant des pouvoirs particuliers, se retrouver dans la maison de l’un des leurs qui vient de décéder, pour la veillée funéraire. Cependant, ils vont vite se rendre compte que des choses curieuses  s’y passent…

Puppet Master (1989)

Comme je le disais en introduction, le film a pas très bien vieillit pourtant le scénario tout d’abord démarre bien avec l’histoire d’André Toulon. On y découvre ses poupées, qui semblent d’ailleurs gentilles et inoffensives. C’est plutôt bien orchestré et les différents plans sont plutôt bien choisis, on s’immerge dans la peau de la poupée Blade et c’est assez sympathique.

 

Cependant, une fois la scène d’introduction passée, le film s’immerge dans une histoire bien moins passionnante où nos fameux personnages qui ont tous des dons se retrouvent dans la demeure de leur ami décédé. Alors pourquoi qu’eux ? Allez savoir ?

Surtout que leur différentes frasques sont pas vraiment amusantes et les  personnages en eux-mêmes sont vraiment inintéressants et leurs dons sont trop poussé à la caricature. Notamment la « sorcière blanche » qui en fait vraiment de trop par moment.

Puppet Master (1989)

Aussi, nous allons vite nous rendre compte que les fameuses poupées vont être reléguées au second plan. L’intrigue va surtout se porter sur le pourquoi ces fameux personnages sont réunis ici.

 

Toutefois lorsque les poupées passent à l’action c’est plutôt réussi et c’est d’ailleurs le seul véritable intérêt du film. Il n’y en a pas tant que ça puisque on en verra à l’action véritablement que 5 :

- Blade qui est l’emblématique poupée de cette franchise. Une poupée portant un chapeau et tenant un couteau. Ce n’est pas la plus méchante mais elle va faire son taf.

 

- Pinhead, bien plus tash, elle comporte une sorte de visseuse sur la tête et va nous apporter l’une des scènes des plus sanglantes du film.

 

- Jester, la poupée guignol qui change de tête selon son humeur.

 

- Tunneler, la plus brute, elle a une toute petite tête, un énorme corps et de grosses mains. C’est celle qui sera la plus virulante d’ailleurs.

 

- Leech Woman, comme son nom l’indique, elle sort des sangsues de sa bouche. Comme je l’avais dis plus haut, petit,  la scène avec cette poupée m’avait traumatisé. De nos jours, ça reste toujours la meilleure scène du film. Les effets spéciaux sont toujours plutôt bien foutus et c’est surtout bien dégueulasse. Je comprends pourquoi cette séquence m’avait marqué lorsque j’étais gosse.

Puppet Master (1989)

Outre les poupées, l’autre gros point fort du film c’est sa musique. Elle tout simplement excellente et dommage que l’atmosphère du film n’ait pas suivi la ligne de conduite de la bande son car ça aurait vraiment pu donner un film bien plus lugubre.

 

Finalement, le film manque cruellement de scènes horrifiques et nous sommes plus dans le film fantastique avec l’histoire des dons que possèdent les différents protagonistes.

D’ailleurs le vilain  de l’histoire le dira lui-même vers la fin : "vous n’êtes que des misérables poupées, c’est moi le maitre !" ça résume clairement la place qu’ont celles-ci dans le film. Elles sont là un peu pour combler les errances du scénario mais sont clairement pas les têtes d’affiches et je trouve ça dommage.

Puppet Master (1989)

Niveau effets spéciaux c’est plus que correct notamment les poupées qui sont bien faites. Cependant, il y’a des sacrés raccords et c’est vraiment grillé par moment. Niveau montage c’est plutôt mauvais et je ne peux pas mettre ça sur le dos des années car il n’est pas si vieux que ça ce film, il n’a que 30 ans.

 

Heureusement, niveau hémoglobine, nous sommes dans la moyenne mais je n’ai toujours pas bien saisi le but final que voulez notre cher Neil Gallagher ? Reste que la fin est rigolote mais assez vite expédiée.

Puppet Master (1989)

En conclusion, le titre du film est bien plus culte que son contenu. Le film a un peu trop vieilli et nos fameuses poupées son pas assez exploitées. Dommage car lorsqu’elles sont à l’écran, c’est vraiment elles qui font le show mais ils ont préféré mettre en avant les différents personnages.

Au final un film vite vu vite oublié comme la quasi-totalité des productions Full Moon.  Cependant, Puppet Master a tout de même des qualités supérieures car ça ne vire pas dans le Z, le film est assez sérieux et ne chavire pas dans le kitsch. Et puis la scène de la poupée avec les sangsues est jute cultissime.

Je ne peux pas monter à plus de 2/5 car avec les années, il a quand même morflé et n’a plus le même impact qu’à l’époque. Ça reste tout de même divertissant et le rythme est assez effréné, on ne s’ennuie pas donc c’est déjà pas mal. Fort heureusement le second opus à mieux résisté au temps mais ça, on y reviendra très bientôt ;)

 

Note d'Anto

La Bande Annonce :

Images du film:


Politique de confidentialité | Politique des cookies
© Copyright Horror-ScaryWeb.com 2010-2019 - Tous droits réservés Copie partielle interdite. Tous les contenus multimédia (images, photos, vidéos..) diffusés sur ce site sont la propriété de leurs auteurs ou ayants droits respectifs.