PSYCHOSE

Titre : Psychose

Genre : Thriller

Titre original : Psycho

Année : 1960

Réalisateur : Alfred Hitchcock

Acteurs : Anthony Perkins, Janet Leigh, Vera Miles, John Gavin, Martin Balsam, John McIntire, Simon Oakland, Vaughn Taylor, Frank Albertson, Lurene Tuttle...

 

Synopsis :

Marion Crane en a assez de ne pouvoir mener sa vie comme elle l'entend. Son travail ne la passionne plus, son amant ne peut l'épouser car il doit verser une énorme pension alimentaire le laissant sans le sou... Mais un beau jour, son patron lui demande de déposer 40 000 dollars à la banque. La tentation est trop grande, et Marion s'enfuit avec l'argent.
Très vite la panique commence à se faire sentir. Partagée entre l'angoisse de se faire prendre et l'excitation de mener une nouvelle vie, Marion roule vers une destination qu'elle n'atteindra jamais. La pluie est battante, la jeune femme s'arrête près d'un motel, tenu par un sympathique gérant nommé Norman Bates, mais qui doit supporter le caractère possessif de sa mère.
Après un copieux repas avec Norman, Marion prend toutes ses précautions afin de dissimuler l'argent. Pour se délasser de cette journée, elle prend une douche...

Critique de Charlie :

 

 

Il y a beaucoup de films, ou même de scènes d’un film qui sont devenues des icônes anthologiques du cinéma horrifique. Même des musiques, ou des personnages peuvent être figure d’un genre cinématographique.

Qui n’a jamais vu, ou entendu parler d’une femme, se faisant poignarder par une vieille dame alors qu’elle prend sa douche ? Qu’il se dénonce !

Psychose est LA référence du genre cinématographique d’horreur par excellence ! Réalisé par le grand Alfred Hitchcock, c’est un film qui montre bien comment on peut  faire peur, sans effets spéciaux particuliers, rien qu’avec la suggestion, la musique, et le travail de l’image.

 

Le film regorge d’éléments et de personnages présents dans la culture populaire, non pas qu’américaine, mais mondiale. Par exemple, le manoir de Norman Bates, se trouve être le Manoir hanté de Disneyland Paris. Hitchcock se sera d’ailleurs inspiré du manoir de la famille Adams, ainsi que d’un tableau du grand Tobe Hooper, House by the Railroad. Dans bien des films, on fait une référence à Psychose et à la célèbre scène de la douche.

Le film raconte l’histoire d’une femme, qui s’enfuit avec l’argent de son patron. Sous une pluie battante, elle se réfugie dans un motel tenu par l’étrange Norman Bates, tourmenté par la possessivité de sa mère. Elle va prendre une douche, et se fait assassiner par une étrange silhouette féminine. Entre temps, son amant le découvre, et part à sa recherche.

 

Les acteurs sont tous très bons. Janet Leigh est, avant Jamie Lee Curtis, la première femme à avoir poussé le cri le plus terrifiant de l’histoire du cinéma. Anthony Perkins, que l’on retrouvera dans toutes les autres suites, sera acclamé par sa prestation dans le rôle d’un schizophrène, fou, atteint du syndrome d’Oedipe. Il y a de quoi en effrayer plus d’un, car, à cette époque, la folie était encore un thème inconnu dans le cinéma.

 

D’ailleurs, pour la petite anecdote, Alfred Hitchcock, chère à lui-même, fait un petit caméo dans son film. Pour indice, regardez la scène dans l’agence immobilière !

En conclusion, on peut en dire tant sur cet œuvre d’art (3ème place de mon classement). C’est sans doute, le meilleur film d’horreur jamais fait, surtout à cette époque. 1960, l’après-guerre, en noir et blanc, et pourtant, ce film terrorise encore les gens aujourd’hui. Ce film reste dans les mémoires pour sa musique, le charisme des acteurs, les scènes (assez choquantes pour l’époque), et pour cette atmosphère glauque qui y réside. Un film à voir et à revoir. Du grand art, du Hitchcock !

Pour plus d’information sur le film, je vous conseille le film Hitchcock avec Anthony Hopkins.

Pour finir, si vous aimez ce film, je vous déconseille la série Bates Motel !

En bonus, une petite analyse de la scène de la douche :

 

Scène culte du film, et du cinéma en général, la scène de la douche fut une des premières séquences de meurtre “slasher”, ayant encore de l’importance dans le 7ème art aujourd’hui. Plus de 60 000 dollars ont étaient usés pour cette scène. Elle se produit en moins d’une minute du film, et aura eu besoin de 7 jours complets de tournage. Plus de 70 plans sont présentés, pour une seule scène, un lourd travail.

Les premières séquences montrent Janet Leigh entrain de se laver, le rideau douche étant flou. Un plan montre ce dernier, on l’on remarque la porte de la salle de bain s’ouvrir. Le plan continu où l’on voit une silhouette sombre s’approcher, sans que la caméra ne bouge. Un bras se pose sur le rideau. Puis, un autre plan montre le rideau s’ouvrir à toute vitesse, et laisser apparaître une silhouette, d’apparence féminine, le visage dans l’ombre. Les coups de violons démarrent et s’enchaînent au rythme des coups de couteau (d’ailleurs, au départ, la scène devait se faire sans musique). Les plans s’enchaînent, sans que la caméra bouge. On assiste aux coups de couteau, sur plusieurs angles de vue.

Le sang coule enfin dans la baignoire (c’était en réalité du coulis de chocolat), et la silhouette s’en va. Puis, un seul et même plan montre Janet Leigh, s’effondrer contre le mur, sans sourciller (ce qui fut dure pour l’actrice) et agrippant le rideau de douche. Un dernier plan fait monter la caméra, pour que l’on regarde le corps de Leigh, nu, étendu sur le carrelage.

Note de Charlie

Note d'Anto


Politique de confidentialité | Politique des cookies
© Copyright Horror-ScaryWeb.com 2010-2018 - Tous droits réservés Copie partielle interdite. Tous les contenus multimédia (images, photos, vidéos..) diffusés sur ce site sont la propriété de leurs auteurs ou ayants droits respectifs.