PREDATOR 2

Titre : Predator 2

Genre : Science-Fiction

Titre Original : Predator 2

Année : 1990

Réalisateur : Stephen Hopkins

Acteurs : Danny Glover, Gary Busey, Bill Paxton, Maria Conchita Alonso

 

Synopsis :

Los Angeles 1997. Le détective Mike Harrigan et son équipe luttent contre les bandes armées de trafiquants. Bientôt, un tueur invisible et invulnérable décime leurs rangs. Mike mène son enquête et découvre que Los Angeles est devenue le terrain de chasse d'un prédateur venu d'un autre monde...

Critique d'Anto :

 


C’est toujours très compliqué de faire une suite qui tient la route lorsque le premier film en question est considéré comme un chef d’œuvre ou un très bon film. Encore plus difficile quand en plus il met en scène une créature qui est devenue totalement culte car il ne faut surtout pas la décrédibilisée au risque de se mettre à dos tous les fans… Et dans la franchise Predator, en plus d’y avoir une créature à respecter, il y a dans le premier opus le sergent Dutch interprété par celui qu’on ne présente plus, monsieur Schwarzenegger, qui n’a pas souhaité rempilé dans le second opus… et le remplacer à du s’annoncer très ardue pour le réalisateur.

 

Pour Predator 2, c’est donc Stephen Hopkins qui a donc pris les commandes remplaçant le talentueux John McTiernan.  Pas trop de risques de dézinguer la franchise Predator car il avait au préalable réussi l’exploit de redorer la franchise Freddy avec son très réussi Freddy 5 – L’Enfant Du Cauchemar.

 

Dans Predator 2, on se retrouve en 1997, soit une dizaine d’années après les faits qui se sont déroulés dans le premier opus, mais cette fois exit la jungle d’Amérique latine ! Pour tenter de ne pas faire un copié-collé de son prédécesseur, ici on va se retrouver en plein Los Angeles où une guerre des gangs de trafiquants de drogues se disputent la suprématie de la rue avec les forces de l’ordre…

Mais bientôt trafiquants comme policiers vont tours à tours êtres attaqués par un être qui parait  invisible qui s’amuse à les dépecer avant de les pendre par les pieds…

Ce qu’il y a de bien d’entrée, c’est que le réalisateur ne va pas attendre 50 ans avant de nous dévoiler le Predator… On va se retrouver en pleine fusillade entre un gang et la police et dès les minutes qui suivent le predator va entrer en scène et commencer son boulot de dépeceur !

 

On va donc découvrir notre héros principal, le commissaire Mike Harrigan interprété par Dany Glover (l’Arme Fatale) qui va vite se rendre compte que ça ne tourne pas rond et qu’il y a quelque chose qui rode dans les rues de Los Angeles. Il va donc avec son équipe se mettre à la traque de ce fameux justicier qui terrorise la ville !

 

Au départ j’avais peur que Dany Glover n’arrive pas à nous faire oublier Schwarzy mais force est de constater que plus le film avance et plus on s’attache à ce flic complètement dépassé par les évènements et on en oublie totalement le premier opus !

Surtout que l’idée de mettre le Prédator dans la jungle urbaine qu’est Los Angeles est vraiment judicieuse car pour le coup, ca va lui faire un sacré terrain de jeu à notre invulnérable créature extra-terrestre !  Et les proies pour notre cher Predator vont être innombrables !

 

En plus, ici, Stephen Hopkins va nous en dévoiler un peu plus sur la créature,  on va découvrir qu’elle possède beaucoup plus d’armes que dans le premier opus et qu’elle ne chasse pas que sur notre planète ! Car vers la fin on va découvrir dans le vaisseau du Predator, les trophées de ce dernier qui ne sont autres que les crânes de ses victimes et on va y découvrir un crane d’Alien ! C’est sûrement ce plan, qui a du lancer l’idée de faire un versus entre le Predator et l’Alien !

Et même si ce second opus est pas aussi nerveux et angoissant que le premier opus, croyez-moi qu’on est tout de même bien servi en scène d’actions !

Le Prédator est sans arrêt en action et certaines scènes sont vraiment spectaculaire notamment la scène dans la ruelle sombre où le predator arrive en marchant dans une énorme flaque d’eau avant de décapiter et d’arracher la colonne vertébrale du chef de gang jamaïcain ! Une scène bien gore et très bien réalisée !

Mais on peut mentionner aussi la scène dans le métro où l’hystérie générale est vraiment bien mise en avant lorsque le predator entre dans une rame ou je pense aussi à la scène où le predator se cautérise le bras et nettoie ses blessures dans la salle de bain de la mamie, avant de tout défoncer sur son passage dans l’immeuble ! C’était vraiment un excellent passage aussi !

Les effets-spéciaux eux, sont toujours aussi réussi !

On retrouve notre bon vieux predator avec toujours la même allure et sa belle gueule de porte bonheur !

 

On va retrouver ses pauvres victimes toujours dans la même position… pendue par les pieds et dépecées…  et c’est toujours aussi bien fait aussi !

Des décapitations et scalps à la pelle et en prime on a même le droit de voir un corps en gros plans découper en deux !

 

Le jeu d’acteurs est lui aussi sympathique et Dany Glover s’en sort vraiment bien. J’ai bien aimé aussi le rôle de Leona interprété par Maria Conchita Alonso (qui a joué dans Running Man avec Schwarzy) et Gary Busey dans le rôle du chercheurs tête à claque véreux qui va d’ailleurs douiller, le pauvre, lors de son combat face à la créature !

 

On notera aussi la fin spectaculaire et assez énigmatique à la fois, on en apprend un peu plus sur les predator mais le mythe reste quand même quasi entier !

 

Pour conclure, pour une suite, Predator 2 est franchement réussie !

Même si elle n’égale pas le premier opus, Stephen Hopkins nous livre un film soigné, bien réalisé et avec un predator toujours aussi sanguinaire ! Le tout porté par des effets-spéciaux géniaux et un rythme qui va crescendo ! Et le petit clin d’œil à la saga Alien est vraiment sympathique !

Une suite qui fait honneur à l’original de John McTiernan ! Comme quoi les bonnes suites c’est rare mais ça existe !

Note d'Anto


Politique de confidentialité | Politique des cookies
© Copyright Horror-ScaryWeb.com 2010-2018 - Tous droits réservés Copie partielle interdite. Tous les contenus multimédia (images, photos, vidéos..) diffusés sur ce site sont la propriété de leurs auteurs ou ayants droits respectifs.