MORTELLE SAINT-VALENTIN

Titre : Mortelle Saint-Valentin

Genre : Slasher

Titre original : Valentine

Année : 2001

Réalisateur : Jamie Blanks

Acteurs : Denise Richards, David Boreanaz, Marley Shelton, Jessica Capshaw, Jessica Cauffiel, Katherine Heigl, Hedy Burress, Fulvio Cecere, Daniel Cosgrove...

 

Synopsis :

En 1988, le bal de la Saint-Valentin bat son plein dans un collège de San Francisco. Les garçons tentent leur chance auprès des quelques jeunes filles qui n'ont pas encore trouvé de cavalier. L'un d'eux, Jeremy Melton, timide et introverti, essaie en vain d'inviter Paige, Lily, Shelley ou Kate, quatre inséparables chipies. Un groupe de collégiens le surprend bientôt en train de flirter avec la rondelette Dorothy Wheeler et lui inflige une sévère correction, tandis que Paige et ses acolytes assistent, hilares, à la scène. Treize ans plus tard, les cinq filles ont conservé des liens étroits et mènent une vie paisible. Jusqu'au jour où chacune reçoit une carte de la Saint-Valentin plutôt menaçante...

Anecdote importante : Jamie Blanks, le réalisateur de ce film (déjà connu pour Urban Legend), aurait, paraît-il, fait des excuses publiques pour avoir réalisé ce film, qu’il considère comme son pire travail.

La St Valentin, le jour que je déteste le plus, le jour le plus commercial, le jour des amoureux… bref, un bon jour pour certains, un mauvais jour pour d’autre. Ici, ça n’aura jamais été aussi vrai.

 

Durant un bal de la St Valentin, un jeune homme se fait bizuter et humilier. 20 ans plus tard, 5 filles, qui ont participées à cette cohue vont recevoir une lettre d’amour particulièrement morbide. Il s’en suit alors des meurtres en série proféré par un valentin en toxedo bleu marine et masque de cupidon.

(Nota bene : Je l’ai vu alors que j’avais 9 ans et j’ai dû attendre mes 16 ans pour le revoir sans avoir peur, je l’avoue…). Bref, ce film a un scénario si basique que c’est à partir de ce film ainsi que d’Urban Legend 2, que le courant néo-slashers fut sur son déclin. Après cela, on sera passé dans un courant encore moins apprécié... les remakes.

 

Bref, Mortelle st Valentin aura était très mal vu dès sa sortie au cinéma et malheureusement pour lui, cette impression se sera poursuivi dans le temps. En effet, malgré un casting qui aurait pu nous surprendre, ce film n’est pas allé au bout des choses et il est tombé dans les pires stéréotypes du cinéma d’horreur qui soit.

Je m’explique. Le casting est glamour, avec aux commandes Denise Richards et David Boroneaz. Les acteurs sont séduisants et contrairement à ce que l’on pourrait penser, Mortelle st Valentin n’a pas joué sa carte de la séduction, et ces jolies jeunes filles se font tuer sans grande originalité, en reprenant tout les codes du slasher initié par bien d’autres.

Par exemple : tuer avec un couteau de boucher, les longs moments de silence où les filles cherchent le tueur et qui apparaît soudainement, des messages menaçant, un policier inutile, le beau gosse qui sert pas à grand chose…

 

Enfin bref, ce film aurait pu faire bien mieux, mais il n’est pas aller aussi loin qu’il l’aurait fallut. La seule scène réussie pourrait être la scène du jacuzzi avec Denise Richards, mais le reste n’est juste que du vu et du revu dans le néo-slashers et n’apporte absolument rien au film.

En conclusion, Mortelle st Valentin peut tout de même vous arracher certains cris. Cependant, il ne faut pas mettre une musique angoissante et laisser une jeune fille tourner en rond pour savoir où se trouve le tueur. Celui-ci peut d’ailleurs paraître ridicule car un masque de cupidon peut vous arracher non pas un cri mais un fou rire.

Ce film, comme bien d’autres, a de bonnes intentions mais ne les exploite pas à fond, ce qui fait qu’on se retrouve bel et bien avec un navet, et qui va annoncer la fin d’un courant.

 

Ma note : 1,5 (je rajoute 0,5 car j’aurais tout de même eu quelques frayeurs)

Note de Charlie

La Bande Annonce :

Images du film :

Via les réseaux sociaux :

Ou ici :

Écrire commentaire

Commentaires : 0

© Copyright Horror-ScaryWeb.com 2010-2017 - Tous droits réservés Copie partielle interdite. Tous les contenus multimédia (images, photos, vidéos..) diffusés sur ce site sont la propriété de leurs auteurs ou ayants droits respectifs.