LE FILS DE CHUCKY

Titre : Le Fils De Chucky

Genre : Horreur

Titre Original : Seed Of Chucky

Année : 2004

Réalisateur : Don Mancini

Acteurs : Jennifer Tilly, Redman, Hannah Spearritt, John Waters

 

Synopsis :

Glen, le fils de Chucky, la poupée meurtrière, parvient à ramener ses parents à la vie. A sa grande horreur, ces derniers se lancent dans une nouvelle série d'exploits macabres. Chucky ne comprend pas que son fils ne partage pas son goût du meurtre, tandis que Tiffany, sa mère, ne rêve que de rencontrer l'actrice Jennifer Tilly...

Inutile de présenter à nouveau la poupée la plus célèbre du cinéma d'horreur. Six ans après La Fiancée de Chucky, Il est de retour dans ce cinquième opus !

 

Après quatre volets réussis, Le Fils de Chucky semble suivre les traces de son prédécesseur qui dirige plus la saga vers la comédie d'horreur contrairement aux trois premiers volets. Cette fois-ci, le cinquième marque une grosse rupture dans la lignée des Chucky, et reste pour beaucoup de fans une véritable aberration indigne de figurer parmi les autres films de la saga.

Le film est signé Don Mancini, le créateur du personnage de Chucky qui a en outre écrit le scénario de toute la saga « Child's Play ».

Le film commence relativement bien malgré un générique franchement bizarre représentant des spermatozoïdes nageant tous jusqu'à un ovule. Ce qui est déjà dommage car la musique n'est pas mal du tout, et s'apparente à beaucoup de thèmes classiques que l'on a pu entendre dans les films d'horreur avant celui-là. Après quoi le début du film se trouve être vraiment bien, nous rappelant le début de Halloween, La nuit des masques, et va même jusqu'à s'inscrire dans un schéma d'horreur traditionnel voire conventionnel comme on avait l'habitude de voir dans le 1 ou bien le 2. On notera avec plaisir une référence à Psychose, très bien insérée, ce qui réjouit encore plus le spectateur. Avant de tomber dans la déception...


Ce qui semblait être une scène de meurtre angoissante s'avère être complètement faux. Et avec ça la deuxième scène de meurtre du film est elle aussi bidon, après quoi le film dévoilera sa vraie face et fera débuter l'intrigue.

En peu de temps, on apprendra que Chucky et Tiffany ont eu un fils (même si on nous l'apprend à la  toute fin du 4) recueilli par un ventriloque qui le maltraite. Le film, derrière un humour balourd, commencera par réunir un lot incroyable d'incohérences qui nous plonge déjà dans l'incompréhension.

L'enfant, voulant retrouver ses parents, arrive à s'enfuir et se retrouve comme par hasard dans la bonne ville, dans le bon studio de cinéma, dans la bonne pièce où se trouvent Chucky et Tiffany. A partir de là, le film partira totalement en grand n'importe quoi avec un meurtre exagérément morbide, et une transformation flagrante du personnage de Tiffany, devenue complètement stupide avec un côté cruche très vite agaçant. Finie la fermeté de caractère du 4 ! Finis les Doc Martens et le blouson en cuir sur un fond de Blondie..!


De plus, l'enfant, nommé Glen, aura en sa possession le cœur du Damballa, et réveillera ses parents avec, ce qui est totalement incohérent avec les volets précédents. Puis, le jeu d'actrice rapidement énervant de Jennifer Tilly met le spectateur dans de très mauvaises conditions. Et comme si ça ne suffisait pas, ce film nous place dans un cadre complètement inapproprié à un film d'horreur et encore moins à un film de la saga Chucky. Toute l'action se déroulera à Hollywood au milieu des stars et des grandes villas de peoples. Déjà que le film est vite tombé bien bas, il atteint avec ça une crédibilité des plus basses.

Le film suivra alors son cours avec Chucky et Tiffany voulant posséder respectivement les corps de Jennifer Tilly et de Redman. Pour ce faire, Chucky devra insérer sa semence dans le corps de Jennifer après s'être masturbé sur des magazines porno dans une salle de bain. Je sais pas pour vous mais moi je sens qu'on s'est éloigné de mille kilomètres du Chucky dont on avait l'habitude dans les premiers opus !

Chucky n'est pas un nain qui se masturbe (comme le dirait le paparazzi du film), c'est une poupée hantée par l'esprit d'un sérial killer à l'aide de la sorcellerie vaudou ! Cette scène ridicule suffit à casser le mythe de la poupée possédée qui s'était forgé une réputation indéniable dans le cinéma d'horreur. Et comme si ça ne suffisait pas, Tiffany, le personnage que l'on appréciait pour son caractère ferme et sa cruauté, entame une « désintoxication » de son addiction pour le meurtre. On dirait que ce film a cumulé toutes les choses à ne pas faire au risque de ruiner complètement la saga culte.

Sans parler de toutes ces incohérences et de cette tournure presque parodique du film, on notera un côté commercial on ne peut plus déplaisant avec la présence de célébrités qui jouent leur propre rôle : Jennifer Tilly, Redman, Jason Flemyng, Britney Spears...

Et pour aller jusqu'au bout, la fin du film est une horreur. On y retrouve une référence ratée à Shining en raison du fait que Chucky semble pouvoir se balader seul dans un hôpital sans que personne ne le remarque ; c'est vrai qu'après tout une poupée pleine de cicatrices marchant dans un hôpital avec une hache à la main c'est tout à fait normal. Le film se terminera sur une tournure pseudo-tragique après une scène de Karaté aussi ridicule qu'affligeante.

Ainsi, Le Fils de Chucky est une grosse erreur. Il ne peut en aucun cas servir de cinquième volet car il cumule les incohérences et les stupidités inappropriées. Cela dit, si on me le présentait comme une parodie de la saga, je l'aurai pris avec beaucoup d'humour et de recul. Chucky 5 est donc à la saga Chucky ce que Scary Movie est à Scream. Le réalisateur se rattrapera toutefois neuf ans plus tard avec le sixième volet La Malédiction de Chucky, qui relance de façon admirable la saga et répare cette erreur faite en 2004. Comme on dit, chaque rose a ses épines...

 

Je lui mets 1/5 pour le début et la musique.


Note de Romain

La Bande Annonce :

Images du film :

Via les réseaux sociaux :

Ou ici :

Écrire commentaire

Commentaires : 0

© Copyright Horror-ScaryWeb.com 2010-2017 - Tous droits réservés Copie partielle interdite. Tous les contenus multimédia (images, photos, vidéos..) diffusés sur ce site sont la propriété de leurs auteurs ou ayants droits respectifs.