"Permet de faire des recherches précises sur le site en toute simplicité en tapant des mots-clés!"

Notre page Facebook

Notre chaîne Youtube


LE COUVENT

Le Couvent de Mike Mendez - 2000

Titre : Le Couvent

Genre : Horreur

Titre original : The Covent

Année : 2000

Réalisateur : Mike Mendez

Acteurs : Adrienne Barbeau, Joanna Canton, Megahn Perry, Dax Miller, Bill Moseley

 

Synopsis :
En 1959, il se passe des choses plutôt étranges dans le sinistre pensionnat pour jeunes filles de St Francis. Des événements si étranges que Christine, une demoiselle en colère, n'a d'autre choix que de faire irruption chez les nonnes plongées dans leurs prières, de sortir une carabine tronçonnée et de les trucider...

Bonne rentrée des classes à tous !


Il aura fallu attendre une bonne dizaine d’années avant que ce film sorte en DVD dans notre pays. Le Couvent a reçu prix du public du Fanfestival en 2000 et fut nominé au festival Fantasporto du Portugal en 2001.


L’histoire est attrayante : une jeune femme rebelle d’un orphelinat religieux interrompt les nonnes durant leur messe pour les battre à mort, les brûler, et les canarder avec un fusil à pompe. 40 ans plus tard, un groupe de jeunes retournent au couvent abandonné, sans savoir que des forces maléfiques habitent encore cette endroit. Que c’est-il donc passé il y a 40 ans ?

Le Couvent de Mike Mendez - 2000

Je tiens à préciser une chose sur ce film. Comme le triste Les 4 fantastiques (version 2015), la production aura coupée de nombreuses scènes et plans trop long pour réduire le format à une heure trente. C’est bien dommage, car dès la première scène, on remarque un très bon travail des plans, des séquences tournées avec sobriété et simplicité. Le massacre des nonnes est une scène particulièrement réussie, sur une musique de Lesley Gore, You don’t own me. Cette scène, organisée, et bien rythmée ouvre le film et annonce une bonne réalisation et une bonne mise en scène.


Le film continue avec certains moment longs où l’on nous présente les différents personnages, tous aussi bêtes les uns que les autres. L’entrée dans le couvent abandonné se fait avec quelques frayeurs, mais rien de bien sinistre. Le rappeur Coolio fait d’ailleurs un petit caméo sous les traits d’un flic raciste des blancs un peu barré, qui donne un peu d’humour au film.

Le Couvent de Mike Mendez - 2000

C’est alors que le film plonge totalement dans l’humour avec l’arrivée de nouveaux personnages, pseudos adorateurs de Satan, avec un gourou vraiment ridicule, mais qui donne de la légèreté au film. Après leur rituel où ils appellent les forces maléfiques du couvent, le film montre sa signature avec une musique techno très vive, des actions très rapides, avec des coups de couteaux filmés en accéléré et surtout un décor très fluo. Le Couvent nous montre que la production n’a pas utilisé la peinture fluo et la lumière noire avec modération. Tout ce décor et ces zombies en fluo donnent une apparence très psychédélique au film.


Un à un, les personnages tombent dans le mal et deviennent des zombies à cornes, faisant les mêmes bruitages tout au long du film et avec du fluo sur tout le visage et même sur les dents. Au final, il s’en suit de scènes de meurtre et de poursuites bien rythmées avec cette bande-son en accord avec cette ambiance placée sous drogue. En effet, vous aurez l’impression de voir ce film avec quelques champignons hallucinogènes dans le corps ! Les zombies prennent possession des lieux et reprennent les vêtements des nonnes, curés et mères supérieurs pour leur rituel final.

Le Couvent de Mike Mendez - 2000

Pendant ce temps, l’héroïne part chercher Christine, la femme qui, il y a 40 ans a tué les nonnes. L’intervention soudaine de l’actrice Adrienne Bardeau (vu dans La créature du marais, Creepshow) en Christine plus âgée est assez étonnante, mais va donner tout le charme au film. Elle casse un peu les codes des héros du cinéma d’horreur avec des citations bien cinglantes et un certain charisme : « Laisse-moi deviner le reste de l'histoire. Toi et tes amis êtes allez là-bas baisouiller et fumer de la dope quand tout à coup ont surgis des forces démoniaques qui ont commencé à buter tout le monde. C'est ça ? ». 


Elle nous raconte alors ce qu’il s’est passé il y a 40 ans, quand le diable a possédé toutes les nonnes et qu’ils comptaient voler le bébé de Christine pour faire venir le diable sur Terre. Les scènes du passé sont très amusantes, entre des nonnes qui enseignent aux élèves de l’orphelinat qu’il faut prêcher Satan (“Hail Satan”), qui vomissent sur celles qui ont l’idée de demander quelque chose et qui battent les mauvaises élèves avec des palettes cloutées, le film assume de plus en plus son côté humoristique décalé.

Le Couvent de Mike Mendez - 2000

Pendant ce temps, dans le couvent, les démons ont attrapé deux rescapés qui sont encore vierges pour leur sacrifice. Il s’en suit delà scène la plus ridicule, mais clairement  la plus comique. Les deux survivants, du moins l’un des deux à l’idée de coucher ensemble pour ne plus être vierges, mais l’autre refuse : (SPOIL !)

            «- J'ai une idée pour nous sortir de là. - C'est quoi ?

            -On devrait coucher ensemble.

            - Quoi ?

            - Réfléchis. Si on couche ensemble, on se sera plus vierge.

            - Oui, mais ils nous tueront quand même !

            - Ah... Oui, tu as raison... Mais j’aimerai quand même essayer !

            - Comment tu veux faire ça ? On est ligoté !

            - Mais non, regarde, j'ai réussi à me détacher une main...

            - Au secours ! »


Pour finir, l’héroïne et Christine débarquent en force dans le couvent pour continuer le massacre et tuer tous les démons avec des fusils à pompes et des mitraillettes. Toujours dans une musique techno détonante avec du fluo partout, le massacre se termine avec le sacrifice de Christine qui fonce sur le fils de Satan avec sa moto : « Notre Père qui est aux cieux, que votre nom soit sanctifié. Pitié, démarre cette putain de bécane ou on sera tous bouffés par l'enfer ! ».

Le Couvent de Mike Mendez - 2000

En conclusion, Le Couvent est film totalement hallucinogène, sous acides, où les démons, se mêlent avec un décor fluo psychédélique. Entre les scènes comiques, les retours dans le passé, les scènes de massacre au rythme dynamique, Le Couvent vous fait passer une heure et demie dans un very bad trip sans précédent. Alternant des moments de suspense et des passages comiques, ce film assume tout, du début à la fin et affirme au final un certain esthétisme dans l’image et dans les plans. C’est un beau travail de réalisation pour un film qui au final, ne se veut pas du tout prétentieux ! 



Note de Charlie

La Bande Annonce :

Images du film :


© Copyright Horror-ScaryWeb.com 2010-2017 - Tous droits réservés Copie partielle interdite. Tous les contenus multimédia (images, photos, vidéos..) diffusés sur ce site sont la propriété de leurs auteurs ou ayants droits respectifs.