LA GUERRE DES MONDES

Titre : La Guerre Des Mondes

Genre : Science-Fiction

Titre original : War Of The Worlds

Année : 2005

Réalisateur : Steven Spielberg

Acteurs : Tom Cruise, Dakota Fanning, Justin Chatwin, Miranda Otto, Tim Robbins, Rick Gonzalez, Yul Vazquez, Lenny Venito, Lisa Ann Walter, David Alan Basche

 

Synopsis :

Ray Ferrier est un docker divorcé et un père rien moins que parfait, qui n'entretient plus que des relations épisodiques avec son fils Robbie, 17 ans, et sa fille Rachel, 11 ans. Après avoir récupéré la garde de ses enfants pour le week-end, un puissant orage éclate. Ray assiste alors à un spectacle qui bouleversera à jamais sa vie...

Réalisateur qu’on ne présente plus, Steven Spielberg s’est lancé le défi en 2005 de réaliser le remake de La Guerre Des Mondes, grand film précurseur de science-fiction, qui avait vu le jour en 1953.


Il est clair qu’il est difficile de s’attaquer à film considéré comme un chef d’œuvre par les critiques mais Spielberg est un très bon réalisateur et avec un budget estimé à 132 millions de dollars, il avait de quoi réaliser un bon blockbuster.


L’histoire de cette guerre des mondes c’est bien entendu l’invasion de la terre par des extraterrestres. Ici, ils ne sont pas venus en amis comme dans E-T… Non, ici ils viennent dans le but de se nourrir de toute vie terrestre… C’est dans ce contexte qu’on va suivre Ray et sa petite famille, tentant de lutter afin d’échapper au terrible sort que leur réserve ces êtres venus d’ailleurs…

Dès les premières minutes du film, on sent que le budget est conséquent. Spielberg nous envoie une scène d’ouverture d’une incroyable efficacité. Tous les ingrédients du blockbuster sont présents : le héros interprété par l’un des plus grand acteurs d’Hollywood, en l’occurrence ici Tom Cruise. Des effets spéciaux à couper le souffle. Des scènes catastrophes plus vraies que natures et le tout livré à l’écran sans que le spectateur ait une minute de répit !


Oui la scène d’ouverture décoiffe et l’hostilité des extraterrestres, ne s’ait pas fait attendre bien longtemps, pour notre plus grand plaisir.


De plus j’ai aimé la façon dont nos fameux êtres venus d’ailleurs nous sont présentés. Au départ, on ne sait pas du tout quelles allures ils vont avoir, vu qu’on ne les voit pas. Ils sont à l’intérieur d’engins en forme de tripodes qui détruisent tout sur leurs passages… Spielberg va garder le suspens jusqu’à facile la moitié du film avant que l’on découvre enfin l’apparence de ses fameux extraterrestres. 

Si l’on met de côté d’aspect blockbuster du film, avec cette pseudo histoire conventionnelle du père de famille, qui devient un héros, qui arrive toujours à se sortir de toutes les situations sans un bobo et qui arrive à sauver tout le monde… J’ai tout de même apprécié le déroulement du film et la façon dont Spielberg a creusé ses personnages. Pour un film à gros budget, je trouve que les personnages sont pour une fois assez intéressants. Notamment la relation délicate entre le père et ses deux enfants… Un père qui se rend compte un peu tard qu’il n’a jamais était proche de ses enfants et qu’il y a un lien de coupé avec eux. D’ailleurs la scène où il se rend compte de cette fracture avec ses mômes est assez attristante.


De plus, plus le film avance, plus Spielberg mais en avant la férocité des extraterrestres et on va avoir droit à des scènes assez sanguinolente, fait assez rare dans les blockbusters ! On peut prendre en exemple entre autres World War Z où on n’y trouve pas une seule malheureuse goutte… Dans La Guerre Des Mondes, le réalisateur n’hésite pas rendre le film angoissant quand il le faut. Ça ne va pas aller dans l’extrême non plus mais pour un film a priori grand public, c’est vraiment pas mal.

L’autre gros point fort du film, ce sont les différentes prises de vues. C’est magnifiquement bien filmé et ça fait généralement mouche dans les scènes d’actions. Certains moments sont intenses, on est spectateur d’une catastrophe mais on est admiratif tant c’est bien fait et bien filmé.


Les décors sont eux aussi assez exceptionnels et plus le film avance, plus on va découvrir un monde désolé. La Terre va se transformer en une planète éteinte où l’hémoglobine va recouvrir toute vie végétale. Un vrai chaos qu’on admire devant notre poste de télévision.

Dommage malgré tout que la fin du film soit si expéditive ! Même si j’aime bien la narration de fin qui nous explique le comment du pourquoi. C’est toujours agréable qu’on nous explique noir sur blanc  pourquoi le film se clôture ainsi. Je trouve que la scission est trop rapide et ça m’a un peu perturbé car on se dit qu’en réalité, il s’en sorte beaucoup trop facilement et vraiment trop rapidement…


En plus le happy end mielleux et grand public que Spielberg nous envoie à la fin est vraiment tout ce que je déteste dans un film de Science-fiction ou d’horreur. Enfin fallait sans douter, un blockbuster fini malheureusement toujours bien pour le héro et sa petite famille… Faut pas perturber la mère de famille qui accompagne son ado au cinoche… lol

Pour conclure, La Guerre Des Monde est un bon remake. Steven Spielberg nous envoie à l’écran un film de science-fiction rondement mené avec des effets spéciaux d’une incroyable qualité ! Les personnages sont attachants, les extraterrestres hostiles à souhaits et leurs attaques hallucinantes de réalismes !

J’aime beaucoup les films mettant en scène les aliens et je suis par la même occasion, assez exigeant ! et je vous assure que La Guerre Des Mondes,  malgré son final "gnangnan"... est peut-être pas celui qui vous fera le plus frissonner mais il vous tiendra en haleine jusqu’à la fin tant c’est grand spectacle et bien réalisé.

Ma note est de 3,5/5 donc j'arrondie à 4.


Note d'Anto

La Bande Annonce :

Images du film :

Via les réseaux sociaux :

Ou ici :

Écrire commentaire

Commentaires: 0

Politique de confidentialité | Politique des cookies
© Copyright Horror-ScaryWeb.com 2010-2019 - Tous droits réservés Copie partielle interdite. Tous les contenus multimédia (images, photos, vidéos..) diffusés sur ce site sont la propriété de leurs auteurs ou ayants droits respectifs.