L'ARMEE DES MORTS

Titre : L'armée Des Morts

Genre : Horreur

Titre original : Dawn Of The Dead

Année : 2003

Réalisateur : Zack Snyder

Acteurs : Sarah Polley, Ving Rhames, Jake Weber, Mekhi Phifer

 

Synopsis :

Les morts vivants ont envahi la planète et ils ont très faim. Ana se barricade avec un petit groupe de survivants dans un centre commercial. Tandis que les zombies les assiègent, chacun doit faire face aux peurs et à ses propres démons, conscient d'être peut-être le dernier bastion d'une humanité qui a sombré dans l'horreur absolue.

Une fois n’est coutume, après le très bon remake de La Nuit des Morts-Vivants par Tom Savini, il fallait s’en douter le second opus de la saga des morts de Romero : Zombie, allait y passer à son tour ! Mais ici ce n’est pas le génialissime Tom Savini mais un certain Zack Snyder qui en 2004 est missionné de faire le remake de Dawn Of The Dead. Et à cette époque, ce remake intitulé L’Armée Des Morts, est la première réalisation de Snyder, ce qui pouvait laisser perplexe vu le monument qu’est l’original de Romero.

 

Je me souviens qu’un peu avant la sortie du film, ça grondait pas mal, les cinéphiles n’étaient pas vraiment contents qu’on touche à Zombie

Pour le synopsis, Snyder va changer l’histoire car dans le film original les zombies ont déjà envahis la terre quand le film débute alors que dans L’Armée Des Morts au départ les zombies ne sont pas d’actualités… On va se retrouver auprès d’une jeune infirmière qui fait des heures supplémentaires car il y a une recrudescence de patients à l’hôpital mais à ce moment ils ignorent pourquoi… Le lendemain matin, la gamine des voisins entre chez Ana et attaque son petit ami en le mordant férocement à la carotide… Le conjoint d’Ana va décéder dans la foulée mais va revenir à la vie quelques instants plus tard… Et va vouloir s’en prendre à Ana…

Ana va réussir à s’échapper de justesse…Dans les rues c’est le chaos complet et sur son chemin elle va rencontrer d’autres personnes qu’elle va suivre… Ils vont décider de se réfugier dans un centre commercial en attendant que l’armée vienne les secourir…

Il faut admettre que malgré que Snyder prenne une énorme liberté par rapport au script du film original, la scène d’introduction est méchamment accrocheuse ! Une scène d’introduction bien nerveuse et gore qui nous annonce un remake dans la lignée de celui de Savini pour La Nuit Des Morts-Vivants.

 

Par contre, comme beaucoup, j’ai pas du tout adhéré non plus à l’idée qu’à eu Snyder de faire courir ses zombies ! Chez Romero et dans la quasi-totalité des films traitant le sujet, le zombie est un être à la démarche saccadée et très lente vu que c’est un mort ! Dans ce remake, c’est tout l’inverse ! Les zombies courent, ce sont de vrais athlètes ! Non j’avoue que sur ce coup là c’est un peu foiré, mauvaise idée… Autant dans 28 Jours Plus Tard de Danny Boyle ça tient debout vu que ce sont des contaminés, autant ici ce sont bel et bien des morts en putréfaction donc ça le fait pas du tout !

Une fois l’introduction passée, le réalisateur va recoller légèrement au film original vu que la suite va se passer dans le fameux centre commercial. Il va garder quelques idées mais dans l’ensemble, les deux films ne se ressemblent guère… Snyder ne va pas du tout développer la satire de base que met en avant Romero…

Ici le film se base surtout sur le côté spectaculaire et action et du coup il en oublie l’élément principal du film original : la critique envers la société, c’est dommage.

 

Reste qu’on ne va pas s’ennuyer pour autant, les différents personnages sont plutôt bien développés, notamment les personnages principaux  comme Ana, le commissaire Kenneth, Michael ou encore le vigil CJ.

De plus, les effets spéciaux sont vraiment bien réalisés. Les zombies sont très réussis niveau maquillages notamment celui de la vielle femme obèse, elle est repoussante à souhait et donnerait presque la nausée… En prime, le film se veut assez gore dans l’ensemble et le sang va bien gicler par moment.

 

On peut également souligner le rythme soutenu du film. Le film est vraiment bien rythmé du coup on a vraiment pas le temps de s’ennuyer, il faut dire qu’il y en a un sacré paquets de zombies encerclant nos pauvres protagonistes et ils ne vont pas chaumer !

Je trouve juste dommage que Snyder est laissé de côté la partie confrontation entre les survivants du centre commercial et les pilleurs du film original. Une partie qui montrait le vrai visage de l’être humain et qui nous faisait comprendre qu’en réalité les zombies n’étaient pas les créatures les plus à craindre…  Snyder est passé totalement à côté… Enfin comme je le disais précédemment, au final L’Armée Des Morts n’a de remake que le fait que l’action principal se passe dans un centre commercial, le reste est complètement différent…

 

Le final est assez spectaculaire, ça va péter dans tous les sens et ça fait bien monter l’adrénaline, le tout bien orchestré.  Au passage ne zapper pas le générique de fin qui est sympa et dont Snyder c’est inspiré de celui de La Nuit es Morts Vivants, avec des images d’archives de caméras…

Pour conclure, L’Armée Des Morts s’avère être un excellent divertissement mais à part le fait que ça se passe dans un centre commercial, je ne vois pas trop de points communs avec le film original de Romero ! J’ai du mal à me faire à l’idée que c’est son remake !

Cette Armée Des Morts à tous les ingrédients pour faire passer un bon moment sans se prendre la tête, c’est rythmé, les effets spéciaux sont bons… Un film pop-corn qui ravira la majorité.  En gros Snyder a bien travaillé la forme de son film mais en a totalement oublié le fond (ce que préconise le film de Romero), on n'entrevoit aucun message, tant pis.


Note d'Anto

La Bande Annonce :

Images du film :

Via les réseaux sociaux :

Ou ici :

Écrire commentaire

Commentaires: 0

Politique de confidentialité | Politique des cookies
© Copyright Horror-ScaryWeb.com 2010-2019 - Tous droits réservés Copie partielle interdite. Tous les contenus multimédia (images, photos, vidéos..) diffusés sur ce site sont la propriété de leursauteurs ou ayants droits respectifs.