HALLOWEEN 6 - LA MALEDICTION

Titre : Halloween 6 - La Malédiction

Genre : Slasher

Titre original : Halloween 6 - The Curse Of Michael Myers

Année : 1995

Réalisateur : Joe Chapelle

Acteurs : Marianne Hagan, Donald Pleasence, Paul Stephen Rudd

 

Synopsis :

Six ans après s’être évadé d’un commissariat de police grâce à l’intervention d’un mystérieux homme en noir, Michael Myers, est retenu par une secte. Tout comme sa nièce Jamie Lioyd. Celle-ci enceinte vient de mettre au monde son enfant, que la secte compte sacrifier. Elle réussit à s’échapper avec son bébé, traqué par Michael Myers lancé à sa poursuite....

Critique de Charlie :

 


Dans ma dernière critique (critique d’Halloween 4), j’avais parlé en bref d’un étrange pouvoir que pouvait transmettre Michael. On l’a vue à la fin du volet. Eh bien l’idée d’une sorte de malédiction va être le fil conducteur de ce nouvel opus. Une bonne ou mauvaise idée ?

Le début du film nous met dans le ton. Le personnage de Jamie, la nièce de Michael quitte la saga à son tour. En effet, elle meurt assassinée par son tonton (après deux films, il était temps qu’il arrive à ses fins). Bon l’idée d’une secte dans la saga Halloween, je ne l’ai pas vraiment compris. C’est à partir de ce moment-là que le film quitte un peu le genre slashers movie, et va s’intéresser à … LA SORCELLERIE !

 

J’ai envie de dire what the fuck (désolé pour la vulgarité). On peut faire dévier une série à succès dans un nouveau genre (regardez la saga Chucky qui est parti dans la comédie d’horreur). Mais bon, il faut quand même garder ses limites.

 

D’ailleurs, le film fut le plus controversé de la saga. Comme moi, le public l’a trouvé assez incohérent, voire confus. Même si il répond à une question que l’on se pose tous, pourquoi Michael ne meurt jamais, l’idée d’un sacrifice par une secte, d’un enfant d’une tribu, d’une malédiction est assez ambigüe. Une panne d’inspiration de la part des scénaristes ?

Certes, si on en était resté sur un simple film avec un tueur psychopathe qui veut assassiner des innocents, on s’en serait assez vite lassé. Je reproche à ce film d’être allé un peu loin dans la thématique du surnaturel... Dommage, car des retrouvailles avec la famille Strode (et qui s’installe dans la maison de Myers par dessus le marché) amorçaient pourtant une très bonne intrigue. Comme dans les opus précédents, l’action se fait meilleur, avec plus de rythme. De même que le suspense qui s’intensifie bien plus que dans les opus précédents.

 

Un petit mot sur l’acteur Donald Pleasence. Toujours fidèle au poste, sous le joug du docteur Sam Loomis, il revient une nouvelle et dernière fois. En effet, Donald va mourir juste après le tournage du film et n’assurera plus ce rôle. R.I.P Sam Loomis.

Puis, la fin du film, comme les deux derniers, annoncent une suite pour la saga. Michael est toujours de ce monde et compte bien partir à la recherche de toute sa famille pour décimer ses membres un à un.

 

En conclusion, ce film aurait pu être vraiment bien si cette histoire de magie, de secte et de tribu n’avait pas était là. Je comprends que les scénaristes voulaient trouver une cause au sujet de la démence et de l’immortalité de Michael Myers, mais l’idée est bien trop tirée par les cheveux pour paraître crédible. Autant ne rien dire dans ce cas (regardez Jason dans Vendredi 13. Il revient toujours d’entre les morts, sans aucune raisons). Cet épisode est donc assez décevant. C’est bien dommage car la série commençait à reprendre du suspense et de l’intérêt.

Note de Charlie :


Politique de confidentialité | Politique des cookies
© Copyright Horror-ScaryWeb.com 2010-2019 - Tous droits réservés Copie partielle interdite. Tous les contenus multimédia (images, photos, vidéos..) diffusés sur ce site sont la propriété de leursauteurs ou ayants droits respectifs.