CELLO

Cello de Lee Wu-cheol - 2005 - Epouvante

Titre : Cello

Genre : Épouvante

Titre Original : Cello : Hongmijoo Ilga Salinsagan

Année : 2005

Réalisateur : Lee Wu-cheol

Acteurs : Sung Hyun-ah, Park Da-an, Jung Ho-bin, Wang Bit-na, Lee Joo-na, Choi Ji-eun, Jin Ji-hee...

Durée : 1h34

 

Synopsis :

Après un terrible accident de voiture, une brillante violoniste tente d'oublier la mort de son amie. Mais les souvenirs les plus douloureux refont surface peu à peu. D’évènements étranges en scènes sordides, un esprit surnaturel et sadique va lui faire vivre l'enfer...

 

De temps à autres, j’aime faire un come-back dans la longue liste de films d’épouvante qui ont émergés d’Asie dans les années 2000.  Bien entendu, je tente d’éviter les films trop caricaturaux copiant Ring car les spectres aux longues tignasses noire, c’est bon, on a fait le tour…

 

Mais vu le nombre conséquent de films d’horreur asiatiques, y’a quand même un large choix.

 

 

Parmi les films qui m’ont toujours tenté mais que je n’avais jamais eu l’occasion de voir jusqu’à présent, il y figurait Cello de Woo-Cheol Lee. L’affiche du film, magnifique, m’a tout de suite interpellé néanmoins je n’arrivais pas à trouver le film en DVD.

 

 

Dernièrement je l’ai trouvé et j’ai enfin pu le voir. A noter la magnifique édition effectuer par l’éditeur, sorte de steelbook cartonné visuellement très joli.

 

Cello (2005)

Il faut avouer que la scène d’introduction est efficace. Avec en fond sonore le magnifique Prélude de Bach, on assiste au transport d’une femme ensanglantée à l’hôpital. Scène tragique qui annonce une ambiance sinistre et mélancolique, dans la tradition des bons films d’épouvante asiates.

 

Pour l’histoire de Cello, nous allons suivre une jeune femme,  qui excelle dans le violon, qui tente de reprendre goût à la vie après avoir subie un terrible accident de la route. Cependant,  quelques temps après, d’étranges évènements vont venir ternir la petite vie tranquille de la jeune femme et de sa famille…

Cello (2005)

Comme à l’accoutumé, dans Cello, il s’agit bien d’un esprit vengeur. Ici il va s’en prendre à la violoniste et à sa famille. L’intrigue du film est maitrisée car on ne sait pas qui est cet esprit vengeur. Le réalisateur va brouiller les cartes, il nous délivrera les indices au fur et à mesure mais tout en finesse.

 

 

Cela va permettre de bien rentrer dans le sujet et de bien se faire prendre à contre pied. Oui les réalisateurs asiatiques aiment nous surprendre et dans Cello, c’est plutôt bien réussi !

 

 

L’ambiance est plutôt bien gérée elle aussi. Moins froid et glauque que Dark Water, Cello arrive tout de même à nous surprendre par des scènes d’épouvante réussies. La première apparition du spectre, lorsque la belle sœur pète les plombs, fait sont petits effets. Même si on a tendance à voir venir l’issue sur ce passage.

 

Cello (2005)

Ce qui est le plus surprenant dans Cello c’est que le réalisateur n’hésite pas à choquer les spectateurs. Il y a des scènes très crues, notamment les passages où le spectre s’en prend aux enfants de la violoniste.

Par ailleurs, le passage avec la plus jeune fille est assez hallucinant ! Dommage que l’aspect tragique n’ait pas été un peu mieux développé. Il aurait pu nous émouvoir d’avantage mais ici, c’était un peu trop cliché avec la pluie qui arrive en même temps. Toutefois, le réalisateur a tout de même eu le courage d’aller au bout et sur le coup, j’ai fais « Wow. Oui vous verrez cette scène est cruelle !

 

 

Ce n’est d’ailleurs pas la seule. En effet, une fois que nous allons comprendre qui est le fameux spectre et pourquoi il s’en prend à cette pauvre violoniste, le film va enchainer les scènes chocs.

 

 

De plus, l’intrigue va prendre un nouveau tournant et en plus vous constaterez que le réalisateur va encore réussir à nous surprendre lors d’un dernier twist.

 

Cello (2005)

L’atmosphère va au fur et à mesure nous plonger dans la folie et alors le summum va être atteint par une scène d’une brutalité sans nom, bien mise en scène car en plus on ne la voit pas venir et elle est véritablement choquante ! De surcroit, c’est sanglant à souhait, pour notre plus grand plaisir.

 

 

Oui je vous l’ai dit, le film est rempli de scène brutale et/ou choquante, et dans l’ensemble le réalisateur arrive souvent à nous surprendre.

 

 

Seulement comme beaucoup de films d’épouvante asiatique, le réalisateur va nous pondre une fin un peu incompréhensible. Elle meurt, elle ne meurt pas ? Pourquoi le fantôme réapparait ? Je n’aime pas ce genre de fin qui te laisse dans l’interrogation.

 

Cello (2005)

En outre, la mise en scène est assez longue à se mettre en place, c’est le gros point noir de Cello. La première demi-heure est assez poussive, le spectre se fait attendre. Heureusement, le réalisateur ne va pas nous décevoir une fois que celui-ci va enfin passer à l’action.

 

 

Niveau effets spéciaux, ils  sont très réalistes notamment sur les cadavres. Le spectre lui est assez sobre et ne ressemble pas aux fantômes clichés asiates, Ouf !

 

Cello (2005)

La motivation du fantôme reste en revanche assez simple et conventionnel. On va découvrir cela vers la fin, quelques flashbacks vont nous mettre petit à petit sur la voie mais le suspense est prenant et l’intrigue réussie. Il n’empêche qu’il va faire de sacrés ravages et qu’il sera sans pitié, aucune !

 

 

Aussi, le réalisateur va nous développer des personnages intéressants avec des comportements entre eux très ambigües. Notamment entre la mère et sa fille autiste. J’aime bien l’ambiance qui va en découdre, qui nous mets un peu mal à l’aise.

 

Cello (2005)

Pour conclure, long dans la mise en scène, Cello va tout de même nous accrocher grâce à un spectre terriblement efficace.

L’ambiance est pas mal du tout et certaines scènes sont assez insoutenables. L’histoire est agréable à suivre surtout que le réalisateur va nous fournir les indices au compte goutte afin que nous ne puissions pas deviner l’issue trop rapidement. Quelques surprises agréables sont au menu avec un bon contre pied dans les dernières minutes du film.

Le réalisateur nous réservant l’une des scènes des plus brutales, choquantes et cruelles du cinéma d’horreur Asiatiques. Je vous promets qu'elle est atroce la scène !

Un bon film ! même si le manque de rythme lors de la première demie-heure fait qu’on ne peut pas clamer que c’est un chef d’œuvre. Mais c’est un bon film, avec un scénario soigné et travaillé ! c’est déjà très bien ! Un bon 3/5 mérité.

 

 

Note d'Anto

La Bande Annonce :

Images du film :

 


Politique de confidentialité | Politique des cookies
© Copyright Horror-ScaryWeb.com 2010-2018 - Tous droits réservés Copie partielle interdite. Tous les contenus multimédia (images, photos, vidéos..) diffusés sur ce site sont la propriété de leurs auteurs ou ayants droits respectifs.