AEROBIC KILLER

Aerobic Killer (1987)

Titre : Aerobic Killer

Genre : Slasher / Horreur

Titre Original : Killer Workout

Année : 1987

Réalisateur : David A. Prior

Acteurs : Richard Bravo, David Campbell, Dianne Copeland, Marcia Karr, Fritz Matthews, Lynn Meighan, Laurel Mock, Ted Prior, Teresa Truesdale, Teresa Van Der Woude...

Durée : 1h25

 

 

Synopsis :

Il y a deux ans environ, Rhonda a mystérieusement perdu sa sœur jumelle Valérie, brûlée vivante. Suite au drame elle devient associée d'une salle de sport mais peu à peu, les habitués sont mystérieusement assassinés...

Ah les années 80, elles auront permis aux amoureux du cinéma de genre d’y découvrir des long-métrages de tous types et surtout de toutes qualités. Du gros nanar de série Z au chef d’œuvre ultime de l’horreur, les producteurs se sont jetés un peu dans tout les genres lors de cette décennie que nous pouvons qualifier de charnière dans le domaine de l’horreur.

A l’époque, ils osaient et la créativité était reine ! Oui, ça a bien changé depuis…

 

Enfin disponible en DVD, depuis sa sortie dans la collection « les inédits du Bis »par l’éditeur BZZ Vidéo, Aerobic Killer, connu également sous les titres Killer Workout ou encore Aerobicide fait parti de la longue liste de slashers qui ont fleuris dans les années 80.

Aerobic Killer (1987)

Titre plutôt annonciateur du lieu où va se passer l’histoire et qui reflète bien la décennie 80 car la mode des salles de sport commençait à émerger… On va suivre Rhonda, tenancière d’une salle de sport, qui va devoir faire face à un enquêteur tenace et qui menace de fermer son établissement. 

En effet, une vague de meurtres en série à lieu dans la ville et l’inspecteur s’est rendu compte que les victimes avaient toutes un point un commun : elles étaient des habituées de l’établissement de Rhonda…

Aerobic Killer (1987)

Réalisé par David A. Prior, un homme qui était chevronné dans le milieu du cinéma horrifique (il est décédé depuis 2015), Aerobic Killer n’est pas le slasher le plus culte de la décennie 80. Au contraire, il avait plutôt était oublié donc je suis bien content qu’un éditeur se soit penché sur son cas afin de le dépoussiérer et le faire redécouvrir au grand public.

 

Même si il est loin d’être parfait, il est tout de même fort sympathique et nous replonge immédiatement dans la décennie 80 avec toutes ces filles qui se déhanchent sur des sons disco, affublées de bodys flashy et de coupes de cheveux en choucroute.

Aerobic Killer (1987)

De plus même si le scénario est assez improbable et comporte un lot d’incohérences assez conséquentes. Oui parce que malgré les meurtres incessants ayant lieux dans la salle de gym, l’établissement ne ferme jamais… What ? lol… La mise en scène est elle farfelue et plutôt efficace.

Nous nous prenons facilement au jeu : mais qui est ce fameux Aerobic killer qui zigouille tous les abonnés ?

Il n’y a pas énormément de personnages principaux donc l’intrigue va vite fondre comme neige au soleil mais la réalisation est soignée donc on s’amuse assez devant.

 

Quelques passages très très kitschs sont au rendez-vous, notamment une baston où deux hommes nous font une démonstration parodique de Kung-Fu. Ils sont tellement mauvais que c’est bidonnant à souhait. Ah mais oui, comme je vous l’ai dit en introduction, dans les années 80, on y trouvait vraiment des choses assez irréelles et « ovniesques » dans les longs-métrages horrifiques.

Aerobic Killer (1987)

Cependant, Aerobic Killer est avant tout un slasher et de ce côté-là, le réalisateur prend le soin de nous montrer quelques séquences sanglantes. Le film comporte une bonne quinzaine de meurtres, ce qui est pas mal pour un slasher. En conséquence, on ne s’ennuie pas, le rythme est dynamique comme les déhanchés sexy des actrices lors des cours d’aérobic.

 

Le jeu d’acteurs est quant à lui assez mauvais dans l’ensemble même si Marcia Karr et Teresa Van der Woude, éblouissent de charismes. Le rôle du lieutenant Morgan interprété par David Campbell est très cliché ce qui fait que l’acteur en devient très vite insupportable. Le pire reste les autres acteurs de sexe masculin incroyablement mauvais, en plus de leurs rôles caricaturaux de mecs débilos qui passent leur temps dans les salles de sport (tout dans le muscle rien dans la caboche lol)…

Le grand atout et qui fait que le film mérite d’être vu c’est son ambiance qui alterne entre la folie de cette majestueuse décennie 80 où il y avait zéro complexe et zéro filtre : oui dans les années 80, ils emmerdaient l’esprit bien-pensant et franchement cette philosophie de vie était tellement moins compliquée et oppressante qu’aujourd’hui… 

Mais aussi par son côté plus sérieux lors des différents meurtres. Par ailleurs la fin est assez réussie et originale. Ça change des séquences finales où le vilain Boogeyman se fait abattre par le ou la rescapée du massacre. Non ici c’est bien différent même si dans le scénario (je le répète) c’est quand même incroyablement improbable tant le motif de ses envies de meurtres sont tirés pas les cheveux...

Aerobic Killer (1987)

En conclusion, même si ce n’est pas le slasher du siècle, Aerobic Killer mérite qu’on s’attarde dessus. Le scénario est assez incohérent mais la mise en scène est dynamique et l’histoire est finalement sympa. De plus, l’ambiance nous replonge facilement dans la décennie 80, ça donne envie de chausser nos vieilles Reebok Pump et d’enfiler un vieux survet' flashy Nike pour aller faire un tour à la salle de sport, faire de la muscu sur de Laura Braningan, lol

Ma note est de 2,5/5.

 

Note d'Anto

La Bande Annonce :

 

Images du film:


Politique de confidentialité | Politique des cookies
© Copyright Horror-ScaryWeb.com 2010-2020 - Tous droits réservés Copie partielle interdite. Tous les contenus multimédia (images, photos, vidéos..) diffusés sur ce site sont la propriété de leurs auteurs ou ayants droits respectifs.